dimanche 29 janvier 2017

INCENDIE DES ARENES DE BAYONNE EN LABOURD AU PAYS BASQUE EN 1919


EN 1919 LES ARENES DE BAYONNE SONT EN FOLIE ET EN FEU.



Le 14 septembre 1919, la foule des Bayonnais présents dans les arènes mirent le feu pour exprimer leur colère.



Que s'est-il passé pour qu'on en arrive à une telle extrémité?

Pour la réouverture des arènes de BAYONNE, après 4 ans de guerre mondiale effroyable, deux 

corridas étaient prévues en septembre 1919, les dimanches 14, avec Agustin GARCIA 

"MALLA" et le Biscayen Diego MAZQUIARAN "FORTUNA", et le 28 avec VALENCIA II et 

Ernesto PASTOR.




pays basque 1900
TORERO AGUSTIN GARCIA MALLA BAYONNE PAYS BASQUE 1919




pays basque autrefois
TORERO DIEGO MAZQUIARAN FORTUNA BAYONNE PAYS BASQUE 1919






Le cirque RANCY donne son spectacle avec grand succès, du 30 août au 2 septembre, aux 

arènes qui sont remises à neuf pour accueillir le retour des corridas.



pays basque autrefois
AFFICHE CIRQUE RANCY BAYONNE PAYS BASQUE 1919


Il n'y aura qu'une demi-corrida.


En effet, le transport des toros de la ganaderia portugaise Palha connaît des difficultés.


2  camions de la Société Bayonnaise de manutention et transport partent dans la nuit pour 

chercher les toros en gare d'IRUN.




pays basque 1900
ARENES BAYONNE PAYS BASQUE 1919



Ils éprouvent des ennuis pour passer la frontière, puis pour charger les toros.

Le premier camion arrive à BAYONNE avec 3 toros vers 17H15.

La corrida débute aux alentours de 18 heures.

Les toros sont bien armés et se comportent honorablement.

Les deux toreros sont volontaires, sauf à l'épée.




pays basque 1900
ARENES BAYONNE PAYS BASQUE 1919

pays basque 1900
ARENES BAYONNE PAYS BASQUE 1919


La corrida est bien engagée.


Hélas! Après le troisième toro, le public s'impatiente.

On ne voit rien sortir du torril.


Et pour cause!



A 19 heures, le deuxième camion n'est toujours pas arrivé.

Il est là un quart d'heure plus tard.


C'est trop tard, les spectateurs  sont  déchaînés et crient : "Palha est pas là"(du nom de la 

ganaderia portugaise).

Puis, fatigués de s'époumoner, voyant tomber la nuit, quelques exaltés jettent pêle-mêle 

banquettes et chaises au milieu de la piste et vont allumer un feu au centre du ruedo.

Il suffira de quelques chaises enflammées lancées sur les gradins ou sous les galeries couvertes 

de bois pour que les arènes de Lachepaillet soient consumées.


Il y a parmi ces incendiaires, d'après le Courrier de BAYONNE, tous milieux sociaux, des 

gradés militaires,des fils de bonne famille, des jeunes d'un monde plus interlope".


La police, très discrète, n'ose pas intervenir.


Elle arrête, un peu au hasard, une quinzaine de personnes qui sont conduites à la Maison 

d'Arrêt.


Elle les relâche deux jours plus tard.



La presse nationale et internationale (voir ci-dessous les 2 articles de l'Illustration) s'empare du

fait divers qui fait grand bruit.


Le préfet des Basses Pyrénées Marcel MAUPOIL interdit les corridas sur tout le département.



pays basque autrefois
ARENES BAYONNE PAYS BASQUE 1919





pays basque autrefois
ARENES BAYONNE PAYS BASQUE 1919

Il faudra attendre 1921 que les arènes de Lachepaillet soient reconstruites et de nouveau 

ouvertes.

Alfred Boulant, le nouveau propriétaire, par ailleurs exploitant des casinos de BIARRITZ, voit 

grand.

S'il conserve les plans initiaux, il agrandit considérablement la capacité d'accueil du public.

Désormais, dix mille places sont disponibles.


Pour le plus grand bonheur de tous.



(Source : un siècle à BAYONNE de Manuel CASTIELLA aux éditions ATLANTICA)





Merci ami lecteur (lectrice) de m'avoir suivi dans cet article.


Plus de deux mille autres articles vous attendent dans mon blog :

https://paysbasqueavant.blogspot.fr




N'hésitez pas à vous abonner à mon blog, c'est gratuit!!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire