dimanche 8 janvier 2017

LA FABRIQUE DE VITRAUX D'ART ET MOSAIQUES MAUMEJEAN A HENDAYE EN LABOURD AU PAYS BASQUE EN 1923


"Des maîtres d'une rare compétence professionnelle, possédant un sens artistique avisé et une profonde science héréditaire".


C'est avec cette belle reconnaissance qu'en 1925, la maison MAUMEJEAN Frères, ayant ses ateliers à HENDAYE, reçut le Grand Prix à l'Exposition Internationale des Arts Décoratifs et industriels modernes, à PARIS.




Mais l'aventure de cette société avait débuté bien des années auparavant.



En effet, l'aventure artistique de cette dynastie de décorateurs débuta en 1862, quand Jules-

Pierre Mauméjean - héritier d'une lignée de peintres sur faïence dont le talent avait, dans le 

dernier quart du XVIIIe siècle, nourri les productions de diverses industries landaises - décida 

de créer la première fabrique de vitraux peints de la région paloise.

Ce fut le premier peintre verrier de la famille.



Occupant, entre 1868 et 1890, un atelier situé à quelques mètres seulement des chantiers de 

l'église Saint-Jacques à PAU,dont la première pierre avait été posée en juillet 1861, le peintre 

verrier bénéficia, durant ses premières années d'activité, d'un contexte édilitaire 

et religieux particulièrement favorable qui lui permit d'honorer un nombre considérable de 

commandes dans le Béarn et les Landes.



Souffrant, comme l'ensemble de ses confrères, du significatif essoufflement de la demande 

engendré, dans les dernières décennies du XIXe siècle, par le départ des congrégations 

religieuses, "l'excellent artiste" palois se mit progressivement en quête de nouveaux marchés. 


Séduit par des lumières plus méridionales, il s'installa, en 1890, à ANGLET puis, trois ans plus 

tard, à BIARRITZ


Cette implantation au PAYS BASQUE marqua un tournant important dans l'histoire de la 

famille qui, profitant des contacts noués avec l'importante colonie espagnole réfugiée dans le 

sud-ouest, fonda le projet d'établir son activité en péninsule ibérique. 


Nommé peintre officiel de la Maison royale d'ALPHONSE  XII en 1882, le peintre verrier 

ouvrit, vers 1895, un premier atelier madrilène dont il abandonna, deux ans plus tard, la 

direction à ses fils - Joseph et Henri - qui collaboraient depuis plusieurs années 

au développement de la petite entreprise artisanale.


pays basque d antan
LES FRERES MAUMEJEAN AU TRAVAIL
PAYS BASQUE AUTREFOIS





euskal herria lehen
BUREAUX MAUMEJEAN A PARIS


Tirant profit d'une réelle absence de concurrence, ces derniers exprimèrent immédiatement de 

grandes ambitions artistiques. 



Sollicités, dans toute la péninsule, pour l'ornementation de prestigieux édifices civils 

ou religieux, ils ouvrirent dans les premières années du XXe siècle, plusieurs succursales à 

PARIS,BARCELONE et SAINT SEBASTIEN (DONOSTI). 


Les 3 ateliers d'ESPAGNE : MADRID, BARCELONE et ST SEBASTIEN furent la SA 

MAUMEJEAN Hermanos.


Signalée, dès 1911, dans les annuaires commerciaux de la Seine, l'antenne parisienne, dirigée 

par le benjamin de la fratrie, Charles, connut un développement significatif après la Première 

guerre mondiale. 


Confrontés à un formidable afflux de commande, les frères MAUMEJEAN, dont la production 

était, dès le début des années 1920, répertoriée dans quelque cinq mille cathédrales, basiliques 

et chapelles, édifièrent alors une immense manufacture, à HENDAYE. 



Prenant part à l'Exposition internationale des Arts décoratifs et industriels 

modernes organisée à PARIS, en 1925, les peintres verriers édifièrent leur propre pavillon sur 

le quai d'Orsay. 


Participant à l'effort de reconstruction des régions dévastées, elle fournit un nombre 

considérable de décors en Île-de-France et dans le nord du pays. 


Fondé sur un strict compartimentage des tâches permettant de maintenir, en dépit du 

rythme effréné de production, un certain degré d'exigence technique et artistique, le savoir-

faire de l'entreprise fut notamment récompensé lors des grandes manifestations internationales 

célébrées à PHILADELPHIE, PAMPELUNE (IRUNA), MILAN, BARCELONE, SEVILLE ou 

LIEGE. 





esukal herria lehen
AFFICHE EXPO INTERNATIONALE ARTS DECORATIFS PARIS 1925




pays basque d antan
PAVILLON DES COLLECTIONNEURS EXPO PARIS 1925

Conçu par l'architecte Henri MULHAUPT, le solide bâtiment servait alors d'écrin aux 

réalisations les plus audacieuses de la firme qui, offrant "d'incomparables poèmes de clarté 

nuancées", obtint le premier prix pour deux belles compositions Art déco intitulées Le 

Luxe et Les Arts.



euskal herria lehen
VITRAIL MAUMEJEAN
PAYS BASQUE AUTREFOIS



pays basque d antan
SA MAUMEJEAN BUREAUX A PARIS ATELIERS A HENDAYE





euskal herria lehen
VITRAIL MAUMEJEAN
PAYS BASQUE AUTREFOIS







euskal herria lehen
VITRAIL MAUMEJEAN
PAYS BASQUE AUTREFOIS



Jules MAUMEJEAN eut 5 enfants : une fille et quatre garçons.


Chacun des 4 garçons MAUMEJEAN s'installent respectivement à ST SEBASTIEN et 

HENDAYE (Joseph dit José),  MADRID (Henri) et à PARIS (pour Léon et Charles).


Thérèse, la fille n'a apparemment pas joué de rôle dans l'entreprise familiale.


Les ateliers de José, rue de Santiago à HENDAYE furent détruits en 1927, puis en 1936 par des 

incendies.



Ces ateliers employèrent plusieurs centaines de personnes. 





Sa renommée mondiale s'étendait aussi en Afrique, Amérique et Asie.

Plus de 500 commandes furent honorées par l'entreprise, avec des milliers de vitraux et de 

céramiques, en EUROPE et bien sûr dans toute la FRANCE.



De nombreuses récompenses furent remises à l'entreprise.









L'atelier MAUMEJEAN offrit une rosace en 1927 à l'église Ste Anne d'HENDAYE, puis 

l'ensemble des vitraux en 1930.

Les églises voisines de BEHOBIE et de BIRIATOU ne furent pas en reste et eurent elles aussi 

quelques beaux vitraux.

Certains commerces de HENDAYE possèdent encore des mosaïques MAUMEJEAN : LE 

PALAIS DE CRISTAL (bonjour José), le CAFE MAITENA, à la gare, et rue SANTIAGO, 

derrière le garage CITROEN, par exemple.

Après une activité en sommeil pendant la seconde guerre mondiale, l'activité des ateliers 

connut, à la Libération, un nouvel essor. 


Ce regain d'activité ne permettant cependant pas de renouer avec l'incroyable production 

d'avant-guerre, l'entreprise tomba, après la disparition de Joseph et Charles MAUMEJEAN, 

en 1952 et 1957, dans une longue phase de déclin et d'oubli.




(source : levitraildart.blogspot.fr)








Merci ami lecteur (lectrice) de m'avoir suivi dans cet article.


Plus de deux mille autres articles vous attendent dans mon blog :

https://paysbasqueavant.blogspot.fr




N'hésitez pas à vous abonner à mon blog, c'est gratuit!!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire