lundi 24 avril 2017

LES DEUX VIES D'UN PILOTE ITALIEN QUI BOMBARDA DURANGO ET ELORRIO EN 1937


UGO MACCHIERALDO EÛT DEUX VIES.


La première vie fut celle d'un aviateur italien fasciste qui participa au bombardement d'Elorrio et de Durango pendant la Guerre Civile Espagnole.

La seconde vie fut celle d'un partisan combattant les nazis et dont deux rues et une place 

portent le nom aujourd'hui en Italie.

Quel grand écart!


Tout d'abord, Ugo Macchieraldo naquit à Caviglia (Italie) le 18 juillet 1909.

Il suivit des cours d'élève officier de l'école de Spoleto, et en 1930 obtint le grade de lieutenant.

Intégrant le 1er Régiment du Génie, il termina premier de sa promotion.

Il entra ensuite dans l'Académie Aéronautique de Caserte.


pays basque avant
UGO MACCHIERALDO

En 1936, il prit part à la Guerre Civile Espagnole et commanda une escadrille de 

bombardement, l'escadrille 213 du groupe 24 BP Savoia 81, basée à Soria en Castille-et-Léon 

(Espagne).

Entre le 28 décembre 1936 et le 24 mai 1938, l'aviateur fasciste italien prit part à 135 actions de 

guerre en Espagne contre les Républicains.

Le 31 mars 1937, il commanda l'escadrille qui bombarda le matin les deux villes biscayennes 

Elorrio et Durango, l'après-midi, faisant de nombreuses victimes.

Il devint capitaine et continua son engagement militaire dans les rangs fascistes d'avril 1940 

jusqu'à l'armistice de Cassibile signé par Pietro Badoglio avec les Anglo-Américains le 8

septembre 1943.

Après l'Espagne, il combattit avec son escadrille de bombardiers Fiat BR 20 Cicogna lors de la 

bataille d'Angleterre, puis en Afrique du Nord et en méditerranée.


pays basque avant
BOMBARDIER FIAT BR 20 CICOGNA


Il fut promu au grade de major en août 1942.

Pour son "courage exceptionnel", il fut décoré cinq fois : quatre médailles d argent et une de 

bronze pour bravoure et eut une promotion pour mérite de guerre.

L'armistice signé le 3 septembre 1943 cassa l'Italie en deux, avec un gouvernement pro-allié au 

Sud et la République sociale italienne, pro-allemande.

Ugo Macchieraldo  choisit alors de rejoindre les partisans de la Vallée d'Aoste pour combattre 

les Allemands, avec  le mouvement de libération clandestin de Milan.

Il fut nommé chef major dans la 76ème Brigade Garibaldi et participa à de nombreuses 

actions militaires.

Il fut capturé par des soldats Mongols des forces armées allemandes dans la nuit  du 29 au 30 

janvier 1945 dans la ville de Donato (Piémont), avec onze autres partisans.

Incarcéré à Cuorgné (Piémont), il fut fusillé par les nazis dans le cimetière d'Ivréa, à côté de 

Turin, le 1er février 1945, avec deux autres partisans.


Il laissa une dernière lettre à son épouse Mary, où il expliqua :

"Je suis parfaitement calme dans l'accomplissement de mon devoir envers mon pays, je l'ai toujours servi comme soldat sans défaut et sans crainte, à la fin. Je sais que c'est la sang qui fait le plus grand pays où vous êtes nés, avez vécu et combattu. En tant que soldat, je l'ai toujours été prêt pour cette étape, et maintenant dans mon esprit est plus que jamais la force qui me soutient pour faire face à la vraie dignité de mon dernier acte de soldat."

Après la libération , il reçut à titre posthume la médaille d'Or de la vaillance miliaire.

Lors de la commémoration il fut lu le texte suivant :

"Ce fut un pilote héroïque, magnifique, un leader exemplaire. Il réagit à la dissolution de l'Italie le 8 septembre 1943 et il s'enrôla comme partisan dans la formation de Wingman.

Il se distingua dans la réalisation de sabotages et il se convertit brièvement en commandant adjoint de la formation"

Le document informait qu'Ugo Macchieraldo avait été capturé "pour espionnage" et après un 

jugement sommaire fut condamné à mort.

"Devant le peloton d'exécution, il dit qu'il voulait mourir comme savait mourir un officier italien."


(Source :https://it.wikipedia.org/wiki/Ugo_Macchieraldo et http://www.deia.com/2017/03/05/sociedad/historias-de-los-vascos/las-dos-vidas-del-piloto-que-bombardeo-elorrio-y-durango)



Merci ami lecteur (lectrice) de m'avoir suivi dans cet article.


Plus de deux mille autres articles vous attendent dans mon blog :

https://paysbasqueavant.blogspot.fr

N'hésitez pas à vous abonner à mon blog, c'est gratuit!!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire