jeudi 13 avril 2017

LES USINES ABBADIE AGUIRRE A SARE EN LABOURD AU PAYS BASQUE AUTREFOIS


L'USINE DE LAVAGE DE LAINE A SARE EN 1880.


Eusebio Aguirre, banquier installé à Saint Jean Pied de Port (Donibane Garazi), fut son promoteur principal.


La banque Aguirre, fondée au début des années 1870, ne se distingue pas, au départ, de ces 

petites maisons d'escompte qui font fructifier leurs ressources en dispensant des crédits à court 

terme à une clientèle de proximité.


Cependant, cette banque échappe assez vite à son destin lorsque son créateur Eusebio Aguirre, 

décide à la fin du 19ème siècle, en 1880, de concert avec son frère jumeau et deux autres frères 

issus de la famille Abbadie, de s'embarquer dans un grand projet industriel, de créer la Société 

Anonyme des établissements Abbadie et Aguirre, et de construire une usine de lavage de laine 

afin de traiter la production lainière des deux versants de la frontière franco-espagnole.

Cette première usine de lavage de laine des Pyrénées employa quatre-vingts ouvriers à la 

maison Errotaldeborda.


En 1895, une nouvelle usine plus moderne fut construite à l'emplacement de l'ancien moulin 

Enboa.


PAYS BASQUE AVANT
USINE ABBADIE AGUIRRE SARE 1900


Soixante personnes y furent employées durant une soixantaine d'années.


Cette usine implantée près du ruisseau d'Haranaea, aux eaux très alcalines qui permettaient un 

bon dégraissage de la laine, comprenait trois corps de bâtiments.

pays basque autrefois
USINE ABBADIE AGUIRRE SARE 1900


Dans le premier local, on stockait les laines, dans le deuxième on assurait le lavage, le troisième 

traitait les peaux et l'unité de stockage était située à Ihartzeartea.

Lavée, cette laine est ensuite vendue aux industriels de l'ameublement (matelas, carpettes) et 

du textile (feutre).



A cet effet, les quatre associés en nom collectif mettent sur pied des circuits de ramassage 

parfaitement organisés de part et d'autre de la frontière, qui convergent tous vers leur usine de 

Sare, au coeur de la montagne Basque.

En même temps, ils ouvrent un comptoir de vente à Tourcoing et envoient leurs voyageurs 

prospecter la clientèle du Nord et du Sud de l'Europe (Belgique, Pays-Bas et Italie)ainsi que le 

marché Nord-Américain, les Etats-Unis constituant leur première aire de chalandise.

L'usine, qui avait bien surmonté la période sombre de la seconde Guerre Mondiale, faillit être 

anéantie par un incendie en 1947.


pays basque autrefois
USINE ABBADIE AGUIRRE SARE 1900



En 1949, un bâtiment fut reconstruit, mais à partir de ce moment-là les problèmes 

s'accumulèrent; les moyens d'exploitation vétustes datant du 19ème siècle n'étaient plus 

compétitifs et l'arrivée des textiles synthétiques ainsi que la concurrence autrichienne venant 

inonder le marché français contraignirent l'usine à arrêter ses activités.


En 1958, elle ferma ses portes.


En 1966, une partie de l'usine dite "Ilategia" fut rachetée par la Société André Falcon, 

spécialisée dans la conserverie des anchois.


En 1989, cette société qui employait une soixantaine de personnes transféra son usine à Saint 

Pée Sur Nivelle.


La vétusté des bâtiments était alors telle qu'elle entraîna leur destruction.


On vit alors tomber la très haute cheminée qui avait évacué les fumées des énormes chaudières 

à charbon.


Chaudières dont le poids avait nécessité, pour le transport de Saint Jean de Luz à Sare, un 

attelage de huit paires de boeufs.



(Source : Autrefois Sare de Jacques Antz aux éditions Atlantica)




Merci ami lecteur (lectrice) de m'avoir suivi dans cet article.


Plus de mille neuf cents autres articles vous attendent aussi dans mon blog 

https://paysbasqueavant.blogspot.fr



N'hésitez pas à vous abonner à mon blog, c'est gratuit!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire