vendredi 28 avril 2017

LE CAMP D'INTERNEMENT DE GURS DE 1939 A 1945

"GURS, UNE DRÔLE DE SYLLABE, COMME UN SANGLOT QUI NE SORT PAS DE LA GORGE".


C'est ainsi que Louis Aragon (poète, romancier et journaliste Français) nommait le camp de Gurs.

Le camp de Gurs, de sinistre mémoire,  est situé en Béarn, à 20 km à l'Est d'Oloron-Sainte-

Marie et à 5 km de Navarrenx, dans le département des Pyrénées Atlantiques (ex Basses Pyrénées).


Environ 64000 personnes y ont été internées entre le 2 avril 1939 et le 31 décembre 1945.

1072 ont perdu la vie dans cet immense camp de 2 kilomètres de long sur 500 mètres de large.

pays basque autrefois
CAMP DE GURS




pays basque autrefois
CAMP DE GURS



Il se composait de 13 îlots, dénommés chacun par une lettre de l'alphabet , de A à M.

Chaque îlot comprenait 25 baraques environ.

Les baraques d'internement étaient en bois; elles mesuraient 30 mètres sur 6 et lorsqu'elles 

étaient pleines, elles pouvaient recevoir 60 personnes.

Il n'en reste plus aujourd'hui.

pays basque avant
CAMP DE GURS

Dès le début de la Retirada  (exode des réfugiés espagnols) en février 1939, le Gouvernement 

Français d'Albert Lebrun (Président de la République) et d'Edouard Daladier (Président du 

Conseil) décide de créer dans l'urgence des centres d'accueil pour les réfugiés Républicains 

espagnols et leurs familles en Roussillon.

Face à l'afflux de réfugiés espagnols entassés sur les plages, les autorités militaires choisissent 

d'en transférer une partie vers Oloron.

Initialement prévu à Ogeu-les-Bains, un centre d'accueil est installé sur la lande de Gurs, près 

d'Oloron.

pays basque avant
CAMP DE GURS

Quatre groupes principaux d'internés s'y sont succédés, sans jamais véritablement s'y 

rencontrer :

  • Du 2 avril 1939 au 10 mai 1940 : 20542 Espagnols et Basques, soldats Républicains et 
membres de leur famille et 6828 membres des Brigades Internationales ayant combattu en 

Espagne, exclusivement des hommes.

Le camp est alors un outil de l'application de "mesures exceptionnelles".

  • Du 10 mai 1940 (peu avant le début du régime de Vichy) au 1er septembre 1940 : des 
"indésirables", essentiellement des femmes originaires d'Allemagne et des pays appartenant au 

Reich. A leurs côtés, quelques centaines d'hommes internés pour délits d'opinion 

(communistes, anarchistes comme le Docteur Elosu, Basques espagnols, etc...). Au total, 14795 

hommes et femmes.

Dans des conditions très précaires, 54 nationalités s'y retrouvèrent...

  • Du 1er septembre 1940 au 25 août 1944 : les Juifs étrangers d'Allemagne, du pays de 
Bade, du Palatinat, de la Sarre et du Luxembourg.

Au total, 18185 hommes, femmes et enfants sont internés en raison de l'antisémitisme d'état 

pratiqué par le régime de Vichy et sa Révolution Nationale.

Ils seront systématiquement déportés vers Auschwitz et exterminés à partir de 1942, via 

Drancy.

Six convois, partis les 6, 8, 24 août et le 1er septembre 1942, les 27 février et 3 mars 1943 

acheminèrent vers la mort 3907 personnes.

  • Du 25 août 1944 au 31 décembre 1945 : 1585 "collabos", 310 prisonniers de guerre 
allemands  en centre d'internement mais aussi 1475 émigrés espagnols et soldats déserteurs de 

l'armée franquiste en centre d'hébergeùent.

Au total, 3370 personnes, exclusivement des hommes.

pays basque autrefois
REFUGIES ESPAGNOLS CAMP DE GURS

La vie à Gurs fut synonyme de souffrances.

De nombreux organismes de secours tentèrent de soulager la misère quotidienne, en particulier 

des organisations protestantes, mais aussi des organismes juifs et des oeuvres catholiques ou 

laïques.

pays basque avant
CAMP DE GURS

Diverses activités ont permis de maintenir un semblant de vie sociale, avec notamment une 

activité artistique intense, malgré les conditions de vie, grâce à la présence parmi les internés 

de nombreux peintres, musiciens, poètes et artistes de cabaret.


Gurs, camp de concentration ou camp d'internement, il y a débat aujourd'hui...



(Source : http://archives.le64.fr/ et https://fr.wikipedia.org)

Merci ami lecteur (lectrice) de m'avoir suivi dans cet article.


Plus de trois cent dix  autres articles vous attendent dans mon blog :

https://paysbasqueavant.blogspot.fr

N'hésitez pas à vous abonner à mon blog, c'est gratuit!!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire