mercredi 2 août 2017

DES AVIONS SANS MOTEUR SUR LE SOMMET DE LA RHUNE AU PAYS BASQUE AUTREFOIS

LA RHUNE A ÉTÉ DE TOUT TEMPS LE THÉÂTRE D'ACTIVITES DIVERSES.


Après la chasse et des activités diverses sur les flancs de la Rhune, en 1930, on commence à envisager des vols d'avion sans moteur.



pays basque avant
JEAN MARIE RUAMPS 1933
PAYS BASQUE D'ANTAN


La Gazette de Bayonne, de Biarritz et du Pays Basque, dans son édition du 6 juillet 1930 écrit :

"Verrons-nous bientôt évoluer quotidiennement sur les sommets de la Rhune et les mamelons 

environnants, les gracieux planeurs que peu à peu le génie de l'homme opposera à Eole pour en 

utiliser les furies.

Tels les grands vautours à l'envergure gigantesque, dont il est permis de contempler du 

sommet de la Rhune, les vols impressionnants tellement est grande l'immobilité des ailes, tel il 

nous sera bientôt possible d'assister à des essais de vol sans moteur par des planeurs de 

performance, qui selon toutes probabilités auront une telle importance qu'ils obligeront les 

pouvoirs publics à tourner un peu les yeux du côté de la Rhune.

Pour l'instant, tout l'honneur en revient à l'Aéro-Club Basque et à Monsieur Lagasse, le 

technicien éprouvé, présidant aux destinées de la Société Française du vol à voiles de Toulouse 

qui, en collaboration, ont procédé aux premiers essais que l'on connaît et que nous résumons.


  • Premier essai en octobre 1929. Le pilote Ruamps part du sommet de la Rhune, par vent 
de 10 à 12 m, et réussit un vol de 28 minutes.




  • Malheureusement quelques jours après, partant pour une seconde tentative, un accident 
au départ brisait une pièce du stabilisateur. L'appareil désemparé, ayant perdu toute stabilité, 

allait se briser après un vol impressionnant contre un rocher du couloir de Sare, parvint à se 

rétablir et à atterrir dans des conditions qui lui permirent de sortir sain et sauf de cette chute 

mouvementée.


  • En mai 1930, avec la collaboration de M. Vialla, le sportif directeur du V.F.D.M.(Voies 
Ferrées Départementales du Midi) , dont nous ne louerons jamais assez l'amabilité, Ruamps 

quittait le sommet de la Rhune par vent nul, par simple esprit spectaculaire, pour satisfaire les 

nombreux curieux venus pour assister à cette tentative particulièrement impressionnante et 

réussissait un vol de 4 minutes, allant se poser "comme une fleur" dans un champ en bordure 

de la route d'Hélette, grand comme un mouchoir de poche.


  • Le 21 juin 1930, Ruamps renouvelait sa tentative, partait par un vent de 8 à 10m et tenait 
l'air 16 minutes, utilisant les ascendances provoquées par la Petite Rhune, qu'il contournait 

dans un style impressionnant; il parvint à se poser dans la plaine de la Nivelle, en direction de 

Biarritz, toujours dans les terrains in-extremis, sans casser un bout de bois de la machine.


Ce qu'il est bon de faire ressortir dans toutes ces tentatives, c'est qu'elles ont eu lieu avec des 

planeurs d'école, c'est-à-dire des engins dont la finesse équivaut environ au tiers des appareils 

de performance. La construction de l'appareil piloté par Ruamps, réalisée par la Société de 

vols à voiles de Toulouse, est tout à l'honneur de M. Lagasse, dont la finition et les détails 

techniques de construction placent cette société en tête de la fabrication française de planeurs.


pays basque autrefois
VOL A VOILES LA RHUNE
PAYS BASQUE 1930

pays basque d antan
VOL A VOILES LA RHUNE
PAYS BASQUE 1930

pays basque d antan
SOMMET DE LA RHUNE
PAYS BASQUE AUTREFOIS




pays basque autrefois
SOMMET DE LA RHUNE
PAYS BASQUE AUTREFOIS

pays basque avant
SOMMET DE LA RHUNE
PAYS BASQUE AUTREFOIS

Pour les profanes qui liront ces lignes, il est nécessaire de donner une explication succinte et 

claire sur ce que l'on entend par finesse.

La finesse est la qualité de vol que possède un planeur, qualité due à la légèreté, à la surface de 

ses plans porteurs, aux formes données au carénage, à l'empennage, qui lui assurent les 

qualités aérodynamiques que l'on traduit par finesse.


Il est facilement admissible que de deux planeurs partant du même point, lancés avec la même 

force, celui qui possédera les meilleures qualités aérodynamiques fera un vol de plus longue 

durée, tiendra l'air plus longtemps et ira atterrir beaucoup plus loin...


...D'après ces explications indispensables,  il est aisé d'en déduire la valeur des performances 

accomplies par Ruamps qui logiquement aurait dû tenir l'air 84 minutes lors de son premier 

vol, s'il avait eu à sa disposition le planeur de performance,  dont la finesse atteint 25 à 30.

C'est d'ailleurs avec un de ces planeurs que l'Autrichien Kroenfeld vient de réaliser la 

traversée de la Manche et s'attribuer le prix de 1000 livres offert par le Daily Mail.

Les vols réalisés par Ruamps prouvent en outre que la Rhune a une situation remarquable au 

point de vue ascendance...

...C'est pourquoi l'Aéro-Club Basque qui ne voit dans ses efforts que l'intérêt régional, 

poursuit inlassablement le but qu'il s'est tracé, et veut malgré le désintéressement qu'on lui 

oppose en haut lieu, obliger les pouvoirs publics à jeter les yeux sur la Rhune.


Un hangar sera bientôt achevé au sommet de la Petite Rhune. Il abritera en permanence un 

planeur de performances; les mairies de Sare, d'Ascain, de Saint-Jean-de-Luz, le V.F.D.M. 

représenté par M. Vialla nous aident de tous les pouvoirs; le Comité de l'A.C.B (Aéro-Club 

Basque) en cette circonstance ne saurait trop les remercier de l'aide matérielle et morale et de 

l'intérêt qu'ils ne cessent de témoigner au but poursuivi.


Dans le Puy-de-Dôme, au massif de la Baume d'Ordanche, ont lieu jusqu'au 7 juillet une série 

de recherches dont le but est de déterminer avec des planeurs et des moyens scientifiques 

nécessaires les qualités de ce terrain que l'on espère en haut lieu voir devenir le terrain 

national de vol sans moteur.


Pourquoi ne procéderait-on pas, à la Rhune, à de semblables essais motivés par une double 

raison, d'abord par la situation géographique de la Rhune, et des mamelons environnant, aux 

remarquables ascendances tous très accessibles, facilement aménageables, ensuite par la 

proximité du funiculaire du V.F.DM. qui permet le remorquage facile des planeurs à peu de 

frais et sans beaucoup de personnel. 


Ce sera la gloire de l'A.C.B. et de la Société Française de vol à voiles de le réaliser avec ses 

modestes moyens et leur fierté si un jour grâce à leurs efforts la Rhune devenait terrain 

national de vol à voiles...."

 



Merci ami lecteur (lectrice) de m'avoir suivi dans cet article.



Plus de mille  huit cents autres articles vous attendent dans mon blog :


https://paysbasqueavant.blogspot.fr



N'hésitez pas à vous abonner à mon blog, c'est gratuit!!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire