mardi 1 août 2017

DÉRAILLEMENT MEURTRIER D'UN TRAIN A LOUHOSSOA EN BASSE-NAVARRE AU PAYS BASQUE LE 3 SEPTEMBRE 1925

UN TRAIN DÉRAILLE À LOUHOSSOA (LUHUSO en Basque) (LABOURD) LE 3 SEPTEMBRE  1925.

Le train 3234 a déraillé au kilomètre 222/100 sur la ligne Bayonne - Saint Jean Pied de port et a fait quatorze victimes.

Cette ligne Bayonne - Saint Jean Pied de Port a été concédée à la Compagnie du Midi par une 

convention signée entre le ministre des Travaux Publics et la compagnie le 9 juin 1883.

La ligne est mise en service en plusieurs étapes :

  • Cambo-les-Bains à Ossès : 20 août 1892

  • Ossès à Saint-Jean-Pied-de-Port : 11 décembre 1898

Le 3 septembre 1925, c'est le premier accident grave survenu sur cette ligne.



Voici ce qu'en rapporte la presse nationale et la presse locale :

Le journal Paris-Soir , dans son édition du 5 septembre 1925, rapporte :

"Le déraillement de Bayonne fait 14 victimes. Il y a trois morts et onze blessés.

A la fin de l'après-midi d'hier, vers 17 heures, quatre voitures d'un train de la ligne de Bayonne à Saint-Jean-Pied-de-Port, ont déraillé près de la gare de Louhossoa, à une douzaine de kilomètres de Saint-Jean-Pied-de-Port.


pays basque 1900
LA HALTE LOUHOSSOA
PAYS BASQUE AUTREFOIS

Ce déraillement a fait quatorze victimes; on compte trois morts et onze blessés. C'est sur la ligne qui traverse les pittoresques pays basques, non loin de Cambo, le village où Rostand avait fait construire l'Arnaga,que la catastrophe se produisit. 

Le convoi avait, « naturellement », une demi-heure de retard et venait de quitter la petite gare de Louhossoa, se dirigeant vers la station de Bidarray, située près de la Nive, rivière qui coule en contre-bas.


pays basque avant
GARE OSSES
PAYS BASQUE AUTREFOIS



pays basque 1900
PONT OSSES
PAYS BASQUE AUTREFOIS

Le train marchait à une vitesse de 70 kilomètres à l'heure. 

Un déraillement causé par cette vitesse excessive sur une voie unique, vieille, habituée aux allures des trains omnibus, se produisit. 

Huit voitures se couchèrent sur le côté droit de la voie et ce fut heureux car, si les wagons avaient déraillé sur la gauche, c'était la chute certaine dans la rivière, chute d'une vingtaine de mètres de hauteur, qui eut amené une catastrophe effroyable. 

Le train, composé de wagons anciens trop légers, s'est soulevé des rails. 

Les voyageurs eurent la prescience de l'accident, au point que deux d'entre eux sautèrent sur le ballast avant le déraillement. 

Ces malheureux se tuèrent en sautant.

Par une chance qu'on peut admirer, de nombreux enfants d'une colonie de vacances qui se trouvaient dans le convoi n'eurent pas à souffrir du déraillement, le wagon où ils se trouvaient n'ayant pas déraillé.



PAYS BASQUE AVANT
GARE DE ST JEAN PIED DE PORT
PAYS BASQUE AUTREFOIS




pays basque avant
GARE DE ST JEAN PIED DE PORT
PAYS BASQUE AUTREFOIS

La gare de Bayonne a envoyé un train de secours et les médecins de Cambo et de Bayonne se sont, en hâte, transportés sur les lieux.

Le chauffeur Loustalut, qui accrochait un des wagons du train de secours en gare de Bayonne, a été écrasé entre deux wagons. 

Transporté à l'hôpital on désespère de le sauver.

Les victimes : on compte, disons-nous, onze blessés plus ou moins grièvement atteints.

L'un d'entre eux, M. Seignoret, ancien préfet de Constantine, est dans un état grave. 

M. Gugliemi, accordeur de pianos à Bayonne, et une jeune Espagnole native du Val Carlos, qui avaient sauté du train, se sont tués.

M. Pierre Laval, ministre des Travaux publics, dès qu'il apprit l'accident a envoyé sur les lieux le directeur du Contrôle des chemins de fer.

pays basque 1900
GARE DE BAIGORRY
PAYS BASQUE AUTREFOIS




pays basque 1900
GARE DE BAIGORRY
PAYS BASQUE AUTREFOIS

L'enquête : le rapport du contrôle sur l'accident survenu, hier, près de Bayonne, n'est pas encore parvenu au ministère des Travaux publics.

Des renseignements qui nous sont parvenus, il résulte que.l'accident n'est pas dû à un excès de vitesse ainsi que le déclarait la Compagnie du Midi.

Le tachymètre enregistrait une vitesse de 70 kilomètres à l'heure.

Or, la vitesse autorisée à cet endroit est de 75 kilomètres à l'heure. 

La responsabilité du mécanicien est donc dégagée.

L'accident semble dû au mauvais état de la voie.


Ce que dit la Compagnie : la Compagnie des chemins de fer du Midi n'a reçu jusqu'à ce matin, au sujet de l'accident survenu près de Bayonne, que des renseignements fournis par une dépêche ainsi conçue :

« Le train 3234 a déraillé au kilomètre 222/100. Tous les véhicules ont déraillé, sauf la machine. Quatre voitures se sont renversées. Un voyageur est mort. Il y a environ 20 voyageurs blessés, dont 11 connus, parmi lesquels deux grièvement. Les causes de l'accident sont incertaines. La voie est interrompue : pour 24 heures environ. Le transbordement a été organisé. » 

Des détails complémentaires sont attendus pour cet après-midi."


La plupart des journaux de l'époque ont rapporté dans leurs colonnes les détails de ce fait 

divers tragique.

Cela a été le cas, par exemple de : Le Journal, L'Ouest-Eclair édition de Rennes, Le Matin, 

La Petite Gironde , dans leurs éditions du 4 septembre 1925 mais aussi de : l'Ouest-Eclair 

édition de Rennes, Le Soir, Le Journal Parisien, Mémorial de la Loire et de la Haute-Loire, 

L'Echo d'Alger, Le Petit Parisien, Le Gaulois, L'Echo de Paris, Journal des Débats Politiques et 

Littéraires, La Lanterne, la Dépêche de l'Aube, Le Rappel, l'Action Française, le Figaro et 

Courrier de Saône et Loire (liste non exhaustive) dans leurs éditions du 5 septembre 1925.



Le Figaro et quelques autres journaux couvrirent encore ce triste événement le 9 septembre 

1925, en indiquant que M. Pierre Laval, Ministre des Travaux Publics s'était rendu à Bayonne 

le 8 septembre et s'était "renseigné sur les causes du déraillement".


Puis, une actualité en chassant une autre, plus aucune trace des suites de cet accident dans la 

presse locale et/ou nationale.




Merci ami lecteur (lectrice) de m'avoir suivi dans cet article.



Plus de mille  neuf cents autres articles vous attendent dans mon blog :


https://paysbasqueavant.blogspot.fr



N'hésitez pas à vous abonner à mon blog, c'est gratuit!!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire