lundi 4 février 2019

LE COQ DU PORT-VIEUX À BIARRITZ EN LABOURD AU PAYS BASQUE EN 1923 (deuxième partie)


LE COQ DU PORT-VIEUX À BIARRITZ EN 1923.


En 1923, des coqs provoquent une polémique à Biarritz.



labourd autrefois
PORT VIEUX ET SEMAPHORE BIARRITZ 1923
PAYS BASQUE D'ANTAN

Je vous ai déjà parlé de la polémique suscitée par des coqs au Port-Vieux de Biarritz dans un 

article précédent.


Voici ce que rapporta la Gazette de Biarritz-Bayonne et Saint-Jean-de-Luz, dans l'édition du 19 

janvier 1923 :


"La querelle des cocophiles et des cocophobes. 


A qui la parole ? demandait hier notre collaborateur Georges Blançon. 

La réponse ne s'est pas fait attendre. Nous avons reçu ce matin, quatre communications où les amis et les adversaires des coqs ont mis la main... à la plume, pour nous dire : 



biarritz autrefois
PORT VIEUX BIARRITZ 1923
PAYS BASQUE D'ANTAN

Monsieur le Rédacteur en Chef, 

J’apprends avec surprise par votre journal d’hier, qu'un coq chantait au Port-Vieux ! et moi, vieil habitant de ce quartier si paisible, où les voisins fraternisent si amicalement, j’ai ignoré et l’incident auquel ce pensionnaire a donné lieu, et l'existence de ce chanteur matinal. 

Comment ! un coq faisait entendre sa voix sonore, et claire tous les matins au Port-Vieux, et je ne l'ai pas entendu ! je n'ai pas eu la satisfaction d'être réveillé par son "cocorico" qui au milieu du doux bercement des flots serait venu m'annoncer le lever de l’aurore ?


J'en étais stupéfait !  et je ne pouvais en croire mes yeux..., je devrais dire mes oreilles..., aussi ai-je fait une petite enquête dans le quartier ; chose qu'un informateur scrupuleux le rédacteur de la Gazette...n'aurait pas dû négliger pour un cas aussi sérieux ; et qu'ai-je appris ? Horreur ! les mannes de notre grand poète vont en tressailler, ce fameux coq était un chapon, oui ! n'en doutez-pas, un chapon ! On chante il est vrai à tout âge, mais ici le cas est différent : le propriétaire du volatile incriminé lui avait, après quelques jours de détention, adjoint deux poules, et voilà comment deux poules ont changé un chapon en coq, en le faisant chanter,... il arrive souvent, même à Biarritz, qu'une seule poule suffit pour faire chanter un coq...ici je m'arrête, je craindrais de ne plus rester dans la réalité des faits, et je ne veux pas au milieu de toute cette basse-cour - poules, coq, chapon - que vos lecteurs puissent croire que j'ai pondu un canard.


Agréez, etc...


Un vieux coq.



labourd autrefois
PORT VIEUX BIARRITZ 1923
PAYS BASQUE D'ANTAN

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Moi aussi, Monsieur le Rédacteur, j’ai un coq... 

C’est même le troisième dont me gratifie un ami généreux, mais imprudent ou malin... 

Le premier, qui chantait fort et tôt, fut condamné sans merci et exécuté sans délai... Quel dur à cuire !... et à manger donc ! 

Le second, pillé et enlevé par un chien, fût, dit-on, trouvé succulent par ceux qui le marièrent à la sauce du fruit défendu. 

Hola !



pays basque autrefois
PORT VIEUX BIARRITZ 1923
PAYS BASQUE D'ANTAN

La nuit, comme "Maître corbeau. sur un arbre perché," il se promène fièrement, le jour, sans plus de souci des chiens que de la cuisinière, solide sur ses ergots, la crête haute, "la queue en panache étalée" , plastronnant comme un coq de Gascogne...

L'attrapera qui pourra ! au plus, un de nos gamins... 

Mais puisqu’ils prennent le parti des coqs...

Alors, sera-ce moi qui serai attrapé a sa place ?

Que faire ?

Quelle force armée requérir ?

Répondre à ceux qui lui en voudraient - comme jadis les Spartiates — : "Viens le prendre !" ? ?... 

Le vieux des tamaris.

P.-S. — Mon coq n’est pas de l’illustre famille Chantecler... Il chante tard, et bas, quoique haut perché. Ce sera peut-être son salut — et le mien. Espérons-le. 

...Tout de même, ne pas aimer le chant du coq et devoir subir le hurlement des cornes et le mugissement des sirènes... Vive le Kokoriko !


labourd autrefois
PORT VIEUX BIARRITZ 1923
PAYS BASQUE D'ANTAN

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Un autre correspondant, s’adressant plus spécialement à M. Igor, lui écrit entre autres choses : 

Au moment où j’écris ces lignes, sans méchanceté mais fort de ma cause, (jeudi 18 janvier 1923, à midi vingt exactement), Chantecler lance encore ses notes aiguës, probablement pour saluer le soleil de midi de cette belle journée de "Biarritz Saison toute l'Année", peut-être pour me narguer, sûrement pour vous être personnellement agréable. 

(Renvoyé à notre sympathique et vigilante police biarrotte, pour "re-ultimatum" aux propriétaires de gallinacés en station balnéaire.) 

Que notre "Coq Gaulois" laisse dormir "en paix" ceux qui ont fait la guerre, comme ceux qui ne l’ont pas faite. Ils travailleront mieux ainsi dans la journée. Qu’Il n’use pas ici ses poumons inutilement, alors qu’actuellement il peut, il doit faire entendre son salut si mâle, si fier, si clair à la lumière qui perce les ténèbres de la Ruhr. Avec vous j'applaudirai son chant matinal et bien français, partout en Allemagne. 

A. Delbonard. 




pays basque autrefois
PORT VIEUX BIARRITZ 1923
PAYS BASQUE D'ANTAN

Réponse juridique au coqophile

Code Pénal. — Section III. — Troisième classe. 

Article 479 : Seront punis d'une amende de onze à quinze francs inclusivement : 

N° 8 : Les auteurs ou complices (propriétaires responsables des animaux) de bruits ou tapages simplement nocturnes troublant la tranquillité des habitants. (Cass. 26 Août 1848.) 

Le bruit ou tapage nocturne est celui qui est fait avant le lever et après le coucher du soleil. (Cass. 16 Nov. 1894.) 

N.-B. — 18 Janvier 1933 : lever du soleil, 7. 39. Concert des gallinacés ce même jour, à partir de 6 heures 10. Excès d'exactitude de la part de ces animaux ! 

On doit considérer comme nocturne, le tapage troublant la tranquillité publique à 9 heures et demie du soir, même dans les plus grands jours. (Cass. 29 Août 1857.) 

Confirmations par le Tribunal de Bayonne de cas analogues et condamnations des propriétaires et des coqs aux chants intempestifs. 



labourd autrefois
PORT BIARRITZ 1923
PAYS BASQUE D'ANTAN

Code Pénal. Article 480 : 

Pourra selon les circonstances être prononcée la peine d’emprisonnement pendant 5 jours au plus, l'amende étant dans tous les cas prononcée. 

N° 5 : Contre les auteurs ou complices (propriétaires responsables des animaux) de bruits ou tapages nocturnes. 

(Texte de la loi du 28 Avril 1832.)

(Cass. 22 Nov. 1811, 29 Déc. 1818, 5 Mars 1831, 13 Mai 1831.) 

Code Pénal. —- Article 482 : 

La peine d’emprisonnement pendant cinq jours aura toujours lieu pour récidive, contre les personnes et dans les cas mentionnés plus liant aux articles 479 et 480. 




pays basque autrefois
PORT VIEUX BIARRITZ 1923
PAYS BASQUE D'ANTAN

Bilan pour Delbonard : 

18 Janvier 1923 : 

Sommeil perdu                            30 minutes 

Réponse à Igor                            20 minutes 

Réponse au Coqophile               15 minutes

Doivent les méchants coqs...     55 minutes à Delbonard de repos demain matin."





Merci ami lecteur (lectrice) de m'avoir suivi dans ce 1668ème article.


Plus de deux mille cent autres articles vous attendent dans mon blog :

https://paysbasqueavant.blogspot.fr


N'hésitez pas à vous abonner à mon blog, à la page Facebook et à la chaîne Youtube, c'est gratuit !!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire