lundi 18 février 2019

LA FORÊT DE BIARRITZ ET ANGLET EN LABOURD AU PAYS BASQUE AUTREFOIS EN 1926


LA FORÊT DE BIARRITZ-ANGLET EN 1926.


Dès les années 1909-1910, il existe un projet d'aménagement de la forêt de Chiberta.


pays basque autrefois
CHIBERTA ANGLET 1928
PAYS BASQUE D'ANTAN

Le 17 novembre 1910, un décret du Président de la République Armand Fallières autorisa 

l'aliénation du territoire de la commune d'Anglet.


Un arrêté préfectoral autorisa en 1926 la création d'un lotissement.




Voici ce que rapporta la Gazette de Biarritz-Bayonne et Saint-Jean-de-Luz, dans son édition 

du 18 février 1926 :


"Biarritz - Anglet - La Forêt.


 Après l’arrangement. - Comment naquit le différend et comment il fut aplani.


Nous annoncions, samedi dernier, qu’un arrangement était intervenu à propos de l’incident d’ordre administratif qui se produisait, il y a quelques semaines, à propos de l'aménagement de Biarritz-Anglet-La Forêt. Nous ne croyons pas inutile de rappeler ici les termes de cette information. Elle était ainsi conçue : 


On apprendra avec satisfaction que les difficultés qui s’étaient élevées entre l'administration de la Société "Biarritz-Anglet-La Forêt", au sujet de l'interprétation du décret présidentiel du 17 novembre 1910, viennent de faire l’objet d'un arrangement qui met fin à toute controverse. La Société a offert, et le Ministre de l'Agriculture a accepté, qu’en compensation du déboisement partiel de ses travaux d’aménagement font subir à la forêt de Chiberta, cette Société effectuera par ailleurs des travaux de reboisement d’un intérêt général dans un point à choisir du département des Basses-Pyrénées ; et, qu'en outre, elle exécutera les travaux qui pourraient être nécessaires dans les dunes pour la défense contre l'envahissement du sable. 


pais vasco antes
CHIBERTA ANGLET 1928
PAYS BASQUE D'ANTAN

Cette élégante solution d’une difficulté d'ordre purement administratif est d’autant plus heureuse qu'elle arrive au moment précis où la question du reboisement de nos hautes vallées préoccupe plus vivement l’opinion. 


Tout est bien qui finit bien. On en fut pour quelques alarmes, peut-être parmi ceux qui n’étaient pas au courant de la situation exacte et — cela se peut — pour une légère perte de temps. Nous ne faisons pas entrer ici en ligne de compte les démarches de M. Le Barillier, sénateur et maire d’Anglet, auprès des administrations compétentes et des ministres de l'intérieur et de l’agriculture. On connaît son activité et sa ténacité lorsqu’il s'agit des intérêts de sa commune et de la Côte Basque. Il devait réussir. 



pays basque autrefois
CHIBERTA ANGLET 1928
PAYS BASQUE D'ANTAN

Nous disions avant-hier qu'il nous avait confié sa joie de la solution intervenue, bien qu’il n’eut jamais cessé d’avoir confiance dans l’excellence de sa cause. Et il ajoutait : 


— Oui, je suis heureux ! Et comment ne le serais-je pas ?... Voilà de longues années que je rêve de la réalisation d’une oeuvre, qui — je puis bien le dire sans fausse vanité — est la mienne. C’est moi qui l’ai conçue, qui l’ait vu naître, qui ait suivi ses premiers pas qui ont été s’affermissant. Vous pensez si j’ai à cœur sa réussite définitive, complète, pleine de magnifiques promesses pour Anglet et pour notre belle Côte Basque. 

anglet autrefois
CHIBERTA ANGLET 1928
PAYS BASQUE D'ANTAN

Puis il avait ajouté, ainsi que nous l’avons dit : "Venez me voir à la Mairie ; je vous mettrai sous les yeux des documents qui vous intéresseront, j’en suis sûr." 


Nous nous sommes bien gardé de manquer à ce rendez-vous, d’abord, parce qu’on est toujours reçu de la façon la plus charmante à la mairie d'Anglet et ensuite parce que le sujet en valait la peine. 

labourd autrefois
CHIBERTA ANGLET 1928
PAYS BASQUE D'ANTAN

Au fait, à propos de quoi s’était produit l’incident entre l’Administration, d’une part, et la commune d'Anglet et la Société Biarritz-Anglet-La Forêt d’autre part ? 



Il convient de remonter jusqu’au point de départ de cette entreprise. 


golf anglet basque country
CHIBERTA ANGLET 1928
PAYS BASQUE D'ANTAN

Par décret présidentiel du 17 novembre 1910, signé Fallières, après avis du ministre de l’Agriculture et du ministre de l’Intérieur, la commune d'Anglet fut autorisée : 


1° à aliéner, au profit de la Société centrale des Stations balnéaires et thermales de France, moyennant le prix de 41 545 francs, 41 545 mètres carrés de terrains soumis au régime forestier, pour la construction d'un hôtel à la Chambre d’Amour, entourée d’un parc ; 


2° à concéder à la dite société le droit de construire des routes dans toute l’étendue de la forêt de Chiberta, et cela d’accord avec la commune. 


3° à concéder à la même société le droit exclusif d’achat, pendant 50 ans, de tous les terrains communaux en bordure des dites routes et de toutes celles qu'elle pourrait établir par la suite, d’accord avec la municipalité, moyennant le prix de un franc par mètre carré plus un droit fixe de 0,60 par mètre carré à titre d’indemnité de voirie. 



Par délibération du 23 novembre 1924, approuvée en Conseil de Préfecture, le 18 décembre 1924 d’un avenant à la convention première ayant été l’objet du décret présidentiel sus-visé, la commune a reconnu la Société Biarritz-Anglet-La Forêt comme étant substituée aux droits de la Société centrale des Stations balnéaires et thermales de France et s'est engagée à lui vendre, à raison de 2 fr. le mètre carré et moyennant diverses charges et conditions — dont, entre autres, celle de la construction de 8 à 10 kilomètres de routes, d’établir le tout à l’égout, la canalisation pour l'eau potable à tous les étages des immeubles à construire et, enfin, la construction du Golf, — tous les terrains lui appartenant que la commune a été autorisée à aliéner à la Société des Stations balnéaires et thermales de France, par le décret du 17 novembre 1910, et à lui accorder tous les droits que la commune a été autorisée à concéder à cette même société par le décret précité.



pais vasco antes
CHIBERTA ANGLET 1928
PAYS BASQUE D'ANTAN

L’origine du différend.



Le différend vient de ce que l’Administration des Eaux et Forêts, tardivement d’ailleurs, car elle avait été avertie en temps et lieu des travaux qui allaient être effectués, prétend aujourd’hui que la commune d’Anglet n’était pas autorisée à vendre toute la forêt de Chiberta, mais seulement les 41 000 mètres primitivement prévus. 



— Mais est-il concevable, nous dit à ce moment M. Le Barillier qui venait de nous communiquer les conditions du contrat, qu’on puisse donner à quelqu'un la charge d'exécuter des travaux de voirie, d’ailleurs considérables, sans lui donner le droit d’acheter ? 




pays basque autrefois
CHIBERTA ANGLET 1928
PAYS BASQUE D'ANTAN

Des modifications furent apportées à ce contrat primitif. Lorsque le maire d’Anglet se trouva en présence de la Société Biarritz-Anglet-La Forêt et qu’il vit les hommes qui se trouvaient à sa tête, il chercha à obtenir d’eux les meilleurs avantages pour l’intérêt commun. C’est alors qu’il tint à imposer des modifications. Il ne voulait surtout pas consentir à s’occuper de cette affaire sans imposer aux concessionnaires un délai de cinquante ans. Autrement n’eût-il pas été possible de se trouver en présence, à un moment donné d’inconvénients divers, par exemple : d’incompétences, de changements économiques et politiques, etc... 



Au contraire, la commune d’Anglet avait intérêt à toucher immédiatement une somme considérable qui lui rapportât d'une façon intéressante sous la forme d'améliorations, de travaux, de créations : construction d’écoles, entretien des chemins, par exemple ?.. Enfin de tout ce qui pouvait contribuer pour tout dire d’un mot à "hausmanniser" la commune ?



Quand la question vint devant le Conseil municipal, la discussion fut longue, notamment lorsqu’il s’agit du prix de 2 francs pour le mètre de terrain au lieu de 1 fr. 60 — ce qui constituait un gain de 600 000 francs. Le prix de 1 fr. 60 avait été fixé en 1909, ainsi qu’on l’a vu tout à l’heure. Notons, en passant, qu’en 1923, on a encore vendu du terrain, en bordure du lac de Chiberta, à 0 fr. 30 le mètre. 


labourd autrefois
CHIBERTA ANGLET 1928
PAYS BASQUE D'ANTAN


Les conditions profitables à Anglet.



En concluant avec la Société Biarritz-Anglet-La Forêt, la municipalité lui imposa la construction de 8 à 10 kilomètres de route, la canalisation de l’eau potable, le tout à l’égout... Et la Société est en train de réaliser et réalisera ces travaux. 



Donc de sa part, fidélité à tenir ses engagements et de la part de la municipalité d’Anglet, stricte surveillance de leur exécution. 



L’incident administratif aurait pu tout compromettre, alors que toutes les formes avaient été observées ; alors qu’un avenant, conformément aux indications qui nous avaient été données par le Ministre lui-même, avait été joint au contrat initial de 1910 et approuvé. 



Dans ces conditions, on ne pouvait plus s’expliquer la lettre du 3 janvier dernier disant que le Préfet était chargé de rapporter l’autorisation du 18 décembre 1924 ; alors que l'approbation du Préfet avait été donnée après avis favorable du sous-préfet et du Conseil de préfecture qui possédaient tout le dossier de l’affaire. Une correspondance s’engagea. M. Le Barillier fit des démarches à Paris. On en connaît l’heureux résultat. 



anglet autrefois
CHIBERTA ANGLET 1928
PAYS BASQUE D'ANTAN


Et pour finir..



Mais pendant qu elles se poursuivaient, des racontars, des potins circulèrent. Certains intérêts personnels y trouvèrent leur compte ainsi, peut-être, que certains calculs. Mais il n’en reste rien, tout ayant été régulièrement fait de ce qui devait être fait... 



Biarritz-Anglet-La Forêt continue. Et nous aurons avant qu’il soit long temps entre Biarritz, reine de la Côte et Bayonne, capitale du Pays Basque, une magnifique station de plus. Ce jour-là, M. Le Barillier méritera bien qu’on l’en félicite."






Merci ami lecteur (lectrice) de m'avoir suivi dans ce 1697ème article.

Plus de mille six cent quatre-vingt-dix autres articles vous attendent dans mon blog :

https://paysbasqueavant.blogspot.fr

N'hésitez pas à vous abonner à mon blog, c'est gratuit!!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire