lundi 19 juin 2017

"FORT CHABROL" A ST ETIENNE DE BAIGORRY - BAIGORRI EN BASSE-NAVARRE AU PAYS BASQUE EN 1901


LE SIEGE DE LA MAISON D'ECOLE DE BAIGORRY EN OCTOBRE 1901.


La Semaine de Bayonne raconte en octobre 1901 le récit de l'expulsion mouvementée de l'institutrice du quartier Esnauz, à St Etienne de Baigorry (Baigorri) (Basses Pyrénées).

Pour ce village de 2414 habitants en 1901, quelle affaire!


La veille de la rentrée des classes, l'institutrice, dont on a changé le poste, refuse de partir 

d'Esnauz et, quand se présente sa remplaçante, munie de tous les papiers officiels, elle lui 

ferme impitoyablement la porte au nez.



MAIRIE ET ECOLE BAIGORRY
PAYS BASQUE D'ANTAN

La nouvelle institutrice va porter ses plaintes au Maire qui, la prenant sous sa protection, 

l'accompagne chez la récalcitrante.

Mais, celle-ci s'est barricadée dans sa maison d'école et, en guise d'invitation qui lui est faite de 

céder la place, elle déverse sur la nouvelle venue le contenu d'un vase intime d'un parfum 

pénétrant.

Rentrée peu triomphalement à St Etienne de Baigorry pour la nuit, la pauvre dame si mal 

accueillie tente le lendemain, toujours avec le maire, mais cette fois appuyé de deux conseillers 

municipaux dont un conseiller d'arrondissement, un troisième effort.

Hélàs! la pluie parfumée de la veille s'abat de nouveau, et c'est le conseiller d'arrondissement 

qui écope.

Désespéré, le maire télégraphie au Sous-Préfet de Mauléon (Maule en Basque), qui mobilise 

immédiatement le le commissaire spécial de St Jean Pied de Port, les gendarmes et le Maire de 

St Etienne de Baigorry et, flanqué de ces forces imposantes, se met en route pour le nouveau 

fort Chabrol.


pays basque 1900
ST ETIENNE DE BAIGORRY
PAYS BASQUE D'ANTAN




pays basque 1900
ST ETIENNE DE BAIGORRY
PAYS BASQUE D'ANTAN




pays basque 1900
ST ETIENNE DE BAIGORRY
PAYS BASQUE D'ANTAN




pays basque 1900
ST ETIENNE DE BAIGORRY
PAYS BASQUE D'ANTAN




pays basque 1900
ST ETIENNE DE BAIGORRY
PAYS BASQUE D'ANTAN



pays basque 1900
ST ETIENNE DE BAIGORRY
PAYS BASQUE D'ANTAN

On requière l'ouverture des portes : c'est une fenêtre qui s'ouvre, laissant s'abattre sur le 

commissaire spécial les munitions dont la veille et l'avant-veille il a déjà été fait usage.

Sur quoi, outré, le chef de l'armée assaillante, M. le Sous-Préfet de Mauléon ordonne d'envahir 

l'immeuble de tous les côtés à la fois, et l'héroïne, enfin capturée, avec le chandelier dont elle 

s'est armée pour lutter jusqu'au bout, part prisonnière pour St Jean Pied de Port, escortée des 

gendarmes, du commissaire endommagé et du Sous-Préfet.


Pendant ce temps, la nouvelle institutrice couchait sur la position chèrement acquise.


L'histoire ne dit pas quelle a été la fin de cette épopée, ni quelle place d'honneur M. Georges 

Leygues, Ministre de l'Instruction Publique et des Beaux Arts (député de Villeneuve sur Lot), 

réserve à l'héroïne qui sait si bien défendre son bien et travailler à faire des hommes "bien 

trempés".



(Source : https://www.retronews.fr/journal/la-croix/01-novembre-1901/106/681973/3)





Merci ami lecteur (lectrice) de m'avoir suivi dans cet article.


Plus de mille sept cents autres articles vous attendent aussi dans mon blog :

https://paysbasqueavant.blogspot.fr




N'hésitez pas à vous abonner à mon blog, c'est gratuit!!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire