vendredi 8 mars 2019

LA VIE EXCEPTIONNELLE DE MARGOT DUHALDE UNE CHILIENNE D'ORIGINE BASQUE


MARGOT DUHALDE : QUELLE FEMME !


Née le 12 décembre 1920 à Rio Bueno au Chili, et morte le 5 février 2018 à Santiago, à l'âge de 97 ans, elle est la seule aviatrice des Forces Françaises libres pendant la Seconde Guerre mondiale.



war woman airplane pilote
MARGOT DUHALDE SOTOMAYOR PILOTE AVIATION DE GUERRE


Tous les 8 mars, est célébrée la Journée Internationale des droits des femmes.


Cette journée met en avant la lutte pour les droits des femmes et notamment celle 

pour la réduction des inégalités, salariales entre autres, par rapport aux hommes.




Je vous ai déjà raconté la vie de femmes exceptionnelles, tout d'abord l'histoire des 

femmes incarcérées dans la prison de Saturraran, à Mutriku, en Guipuscoa , et 

également la vie de Marga d'Andurain, voici aujourd'hui la vie de Margot Duhalde.




Margot Duhalde Sotomayor est la première femme aviateur dans deux armées : la Royal Air 

Force britannique mais aussi l'Armée de l'Air française.



Elle naît au Chili en 1920, avec sa famille paternelle originaire de Louhossoa (Luhuso), en 

Labourd.


Elle a neuf ans à la mort de son grand-père. "C'était un basque imposant qui arborait de 

terribles moustaches. Il adorait raconter ses histoires en chansons,"dira-t-elle de lui.


Son père est agriculteur et il doit nourrir une famille de douze enfants. La vie d'agricultrice 

semble toute tracée pour Margot.


Mais, toute petite, elle est fascinée par les avions de la National Air Line qui survolent le ranch 

familial et qui transportent le courrier. Elle monte même sur le toit de la maison avec une paire 

de jumelles pour observer les avions. C'est la naissance d'une passion...



chile mujer heroica antes
MARGOT DUHALDE  JEUNE

Elle suit les cours à l'école à Santiago, et à 16 ans, ses parents l'autorisent à prendre des cours 

de pilotage aérien à l'Aéro Club du Chili pour passer son brevet de pilote de tourisme, qu'elle 

obtient juste avant ses 18 ans.



Lorsque la Seconde Guerre Mondiale éclate en 1939, elle est déjà une pilote civil.



femmes huit mars
MARGOT DUHALDE PILOTE AVIATION


Elle répond à l'appel du général de Gaulle du 18 juin 1940 en se rendant au consulat de 

France, pour se porter volontaire et  participer à la libération  du pays de la famille de 

son père. Elle veut se rendre à Londres.




Cependant, comme elle est mineure (à l'époque la majorité est à vingt et un ans), elle invente 

une histoire pour ses parents, leur indiquant qu'elle part au Canada en tant qu'instructeur de 

vol.


Elle quitte le Chili depuis le port de Valparaiso à destination de Liverpool, en compagnie de 13 

autres volontaires, en particulier deux jeunes Basques, Juan Cotano et un Ibarra, qui 

deviennent ses amis.



A son arrivée en Angleterre le 21 mai 1941, elle est immédiatement arrêtée, soupçonnée d'être 

une espionne et elle passe 5 jours en prison à Londres, avant d'être libérée, sans charges.



Sa malchance continue quand elle se présente au Quartier Général des Forces françaises libres. 

En effet, le comité gaulliste, ayant mélangé son nom avec celui de Marcel, et pensant avoir 

affaire à un homme, ne sait pas quoi faire de Margot, n'utilisant pas de femmes pilotes.


Pendant 3 mois, elle est assignée à des tâches domestiques dans un centre de récupération pour 

pilotes blessés.

Durant son séjour, elle est conseillée par un officier français de tenter sa chance auprès des 

britanniques qui cherchaient des pilotes pour le transport entre aéroports d'avions neufs ou 

réparés, au sein de l'ATA (Air Transport Auxiliary) et c'est ce qu'elle fait.



femmes huit mars
MARGOT DUHALDE PILOTE AVIATION DE GUERRE 




femmes celebres seconde guerre mondiale
MARGOT DUHALDE PILOTE AVIATION DE GUERRE




mujer chile aviadora antes
MARGOT DUHALDE PILOTE AVIATION DE GUERRE




woman war pilote
MARGOT DUHALDE PILOTE AVIATION DE GUERRE

Parlant très peu l'anglais, elle travaille d'abord comme mécanicienne, pendant 3 mois, et 

apprend progressivement l'anglais.

Peu de temps après, elle commence un programme d'entraînement difficile pour apprendre à 

piloter des avions monomoteurs et bimoteurs, jusqu'en juillet 1942.


Durant la guerre, elle pilotera plus de cent types d'avions, tant chasseurs que bombardiers et 

en transportera plus de mille, des bases anglaises jusqu'aux zones de combat en France, en 

Belgique et aux Pays-Bas, jusqu'en 1945.


Elle devient le premier officier dans la section féminine de l'Ata.


Finalement, à la fin de la guerre, elle est acceptée dans l'armée de l'air française, dans un 

escadron de Spit Fire et elle devient ainsi la première femme pilote de combat de France.


Elle est affectée en Afrique, au Maroc et fait une tournée de relations publiques en Amérique 

latine pour l'armée de l'air française, faisant des démonstrations aériennes en Uruguay, en 

Argentine, au Brésil et au Chili.



En 1946, elle est nommée Chevalière de la Légion d'Honneur.


En 1947, elle retourne au Chili, où elle travaille comme pilote, instructeur et même contrôleur 

aérien, devenant colonel de l'Armée Chilienne et prenant sa retraite à 81 ans (!), venant de 

temps en temps au Pays Basque, à Louhossoa (pays de ses ancêtres) ou Bayonne, où elle a de la 

famille.

En 2007, elle devient Commandeur de l'Ordre National de la Légion d'Honneur et en 2009, elle 

reçoit l'insigne d'ancien combattant de l'ambassade britannique à Santiago.




mujer chile aviacion antes
MARGOT DUHALDE PILOTE AVIATION DE GUERRE






mujer chile antes
LES MEDAILLES DE MARGOT DUHALDE PILOTE AVIATION DE GUERRE


Un bémol durant sa vie : sa vie affective . Elle se marie trois fois et a un fils mais elle regrette 

de ne pas avoir pu être davantage présente pour l'élever, le confiant souvent à son employée de 

maison.



Le jour de son décès, la Présidente de la République du Chili, Mme Michelle Bachelet, le 5 

février 2018, déclara sur Twitter :


"Pionnière de notre aviation, première femme pilote dans la FACH (armée de l’air chilienne, ndlr), combattante contre le nazisme dans les forces françaises et britanniques durant la Seconde Guerre mondiale. Margot Duhalde a prouvé, dans un monde d’hommes, qu’il n’y a rien d’impossible pour les femmes."


(Source : https://basquebooks.blogs.unr.edu/the-incredible-story-of-margot-duhalde-world-war-ii-veteran-and-combat-pilot/)






Merci ami lecteur (lectrice) de m'avoir suivi dans ce 1734ème article.

Plus de mille sept cent trente autres articles vous attendent dans mon blog :

https://paysbasqueavant.blogspot.fr

N'hésitez pas à vous abonner à mon blog, c'est gratuit!!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire