lundi 27 mars 2017

LE 27 MARS 1944 LES AMERICAINS BOMBARDENT BIARRITZ EN LABOURD AU PAYS BASQUE


LES CIVILS DE BIARRITZ PAIENT UN LOURD TRIBUT A LA GUERRE.

Cette matinée du  lundi 27 mars 1944 ressemble à n'importe quel autre jour de la guerre pour les habitants de Biarritz.

Il y a 73 ans, jour pour jour, il fait un temps superbe, au Pays Basque, avec un beau ciel 

limpide quand les sirènes d'alarme retentissent à 14 heures, à Biarritz, Bayonne, Anglet et St 

Jean De Luz.


La BBC avait annoncé, une semaine auparavant, le message suivant : "les violettes de Parme 

refleuriront".

Les allemands sonnent l'alerte générale depuis leur observatoire qui est situé au sommet de la 

Poste de Bayonne.


pays basque autrefois
BIARRITZ PAYS BASQUE 1944
PAYS BASQUE D'ANTAN



pays basque avant
SOLDATS ALLEMANDS BIARRITZ PAYS BASQUE 1944
PAYS BASQUE D'ANTAN


pays basque autrefois
DEFENSE ANTI AERIENNE BIARRITZ PAYS BASQUE 1944
PAYS BASQUE D'ANTAN



pays basque avant
DEFENSE ANTI AERIENNE ERROMARDIE ST JEAN DE LUZ 1944
PAYS BASQUE D'ANTAN



A Biarritz, certains habitants vont aussitôt dans les abris anti-aériens en respectant les 

consignes de sécurité et  beaucoup d'autres par contre, croyant à un énième exercice de 

sécurité ne se dépêchent pas de se mettre à l'abri, continuant à vaquer à leurs occupations 

quotidiennes, certains allant même prendre quelques couleurs à la plage.


Ce jour là pourtant, c'est une attaque massive de bombardiers américains qui visent 

l'ensemble du territoire français. 

Pas moins de douze terrains de l'aviation militaire allemande sont attaqués le même jour, dont 

ceux de La Rochelle, de Bordeaux, de Mont de Marsan, de Pau et de Biarritz.

700 bombardiers sont à l'attaque dont les fameuses "forteresses volantes" américaines B17 et 

les B24 "Liberator", appuyés par 960 chasseurs dont les très performants P38 américains.


BOMBARDIER B17 EN 1944



BOMBARDIER B24 LIBERATOR EN 1944



CHASSEUR P38 EN 1944



EQUIPAGE AVION US ARMY  27 MARS 1944
PAYS BASQUE D'ANTAN

La formation  qui se dirige vers l'aéroport de Parme compte 49 bombardiers, du 466 Bomber 

group et du 458 Bomber group, partis de la région de Norwich, située sur la côte Est de 

l'Angleterre.

Les bombardiers longent le littoral atlantique à une certaine distance de la côte, pour ne pas se 

faire remarquer par les radars allemands.

Puis, direction en 4 vagues vers les terrains d'aviation de Biarritz et de Pau.


La première vague franchit la Barre à Anglet, pour se diriger ensuite vers Pau.

La seconde passe au-dessus de la Grande Plage et lâche ses bombes sur l'aéroport mais aussi 

sur les quartiers de Biarritz et d'Anglet proches de Lahouze, Chassin et Parme.

La troisième arrive par le travers du phare de Biarritz et se dirige vers Parme et s'en retourne 

vers le Nord-Ouest sans lâcher son chargement, comme si elle avait raté son objectif.

La quatrième vague arrive de l'Ouest, au-dessus du Rocher de la Vierge. Malgré la défense 

anti-aérienne placée sur les falaises, elle lâche 45 tonnes de bombes à fragmentation en moins 

de 10 minutes, bombardant ainsi les quartiers du Port-Vieux, de la gare du Midi, de Lahouze 

et de la place Pordelanne.

Les témoins racontent : "le soleil disparut subitement, il faisait noir, il faisait froid".

Quand les avions sont repartis, c'est au sol la désolation et nombre d'immeubles sont pulvérisés 

ou endommagés (375 maisons au total) et les débris de toutes sortes jonchent le sol. 


pays basque avant
BIARRITZ 27 MARS 1944
PAYS BASQUE D'ANTAN




pays basque avant
BIARRITZ 27 MARS 1944
PAYS BASQUE D'ANTAN




pays basque avant
BIARRITZ 27 MARS 1944
PAYS BASQUE D'ANTAN



pays basque autrefois
BIARRITZ 27 MARS 1944
PAYS BASQUE D'ANTAN




pays basque autrefois
BIARRITZ 27 MARS 1944
PAYS BASQUE D'ANTAN




pays basque autrefois
BIARRITZ 27 MARS 1944
PAYS BASQUE D'ANTAN



pays basque autrefois
BIARRITZ 27 MARS 1944
PAYS BASQUE D'ANTAN



pays basque autrefois
BIARRITZ 27 MARS 1944
PAYS BASQUE D'ANTAN


On aperçoit de nombreux corps ensanglantés et les gens sont hagards, courant dans tous les 

sens.

Les secours, les pompiers, les agents de police s'activent.

Des hommes de la défense passive munis de brassard barrent la route vers la plage du Port-

Vieux.

Des corps sont ramassés sur la plage.


Le bilan est très lourd parmi la population civile : 90 morts à Biarritz, une quarantaine à 

Anglet,  mais leur nombre va augmenter car dans les jours qui suivent 33 des 122 blessés 

hospitalisés meurent à l'hôpital des suites de leurs blessures.

Blessés peu graves : 107.

Nombre de personnes sinistrées, sans abri : 1200.



Côté allemand aussi, on dénombre une quarantaine de victimes, dont des élèves pilotes 

allemands qui célébraient la fin de leurs cours, qui  seront inhumés au cimetière de Saint-

Etienne à Bayonne.


Côté matériel militaire : dix Messerschmitt 109 utilisés comme  chasseurs école sont détruits. 

Les dépôts de munitions, de combustible, les hangars sont pulvérisés. 



pays basque avant
MESSERSCHMITT 109 EN 1944

On comptera par la suite plus de 100 impacts de bombes à l'hectare!



pays basque autrefois
ARTICLE LE SUD OUEST MARS 1944
PAYS BASQUE D'ANTAN



pays basque avant
ARTICLE LE SUD OUEST MARS 1944
PAYS BASQUE D'ANTAN

La presse "Le Sud Ouest" pro allemande indique : "les "libérateurs" ont passé sur Biarritz, 

semant ruines et deuils" et "nombreux morts et blessés parmi la population civile".


Les funérailles eurent lieu le jeudi 30 mars au jardin public de Biarritz, au milieu d'une foule 

immense.


pays basque autrefois
OBSEQUES BIARRITZ MARS 1944
PAYS BASQUE D'ANTAN



pays basque avant
OBSEQUES BIARRITZ MARS 1944
PAYS BASQUE D'ANTAN




(Source : Regards sur la seconde Guerre Mondiale de Mixel Esteban aux éditions Elkar et www.retours-vers-les-basses-pyrenees.fr)


Merci ami lecteur (lectrice) de m'avoir suivi dans cet article.


Plus de deux mille deux cents autres articles vous attendent dans mon blog :

https://paysbasqueavant.blogspot.fr


N'hésitez pas à vous abonner à mon blog, à la page Facebook et à la chaîne Youtube, c'est gratuit !!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire