mardi 10 avril 2018

LE GRAND GALA BASQUE À L'HÔTELLERIE D'HAIÇABIA À HENDAYE EN LABOURD AU PAYS BASQUE EN AOÛT 1927

LE GRAND GALA BASQUE À HAIÇABIA EN 1927.


Après l'inauguration de "la Réserve d'Hendaye" le 28 août 1925, de nombreuses fêtes y ont lieu.
hendaye 1925
HOTELLERIE HAICABIA HENDAYE - HENDAIA
PAYS BASQUE D'ANTAN


En effet, la "jet-set" de l'époque aimait s'y rendre régulièrement, en particulier à la belle 

saison.


Voici ce que raconta la Gazette de Biarritz-Bayonne et de Saint-Jean-de-Luz

  •  dans son édition du 13 août 1927 :

"Le grand gala Basque du 18 Août à l'Hôtellerie d'Haiçabia.

Ainsi que nous l’avons déjà annoncé, c’est le jeudi soir 18 courant, qu’aura lieu, dans le cadre à la fois vaste et intime de l’Hôtellerie d’Haïçabia, le grand dîner de gala basque, suivi de bal. 

hendaye 1925

HÔTELLERIE D'HAICABIA HENDAYE - HENDAIA
PAYS BASQUE D'ANTAN


Sans aller jusqu'à prétendre que l’entrée du restaurant et du dancing sera refusée aux personnes qui viendront en simple costume de soirée, la Direction insiste tout particulièrement auprès de son élégante clientèle pour que celle-ci veuille bien, à l’unanimité si possible, arborer les signes les plus caractéristiques du costume basque. Rien ne sera plus facile, d'ailleurs, ainsi que nous allons l'expliquer. 


Pour les hommes, le vrai costume basque, qui ne se porte plus guère dans les villes et les villages de la côte, mais se retrouve dans les villages de l'intérieur, et notamment dans la Soule, se compose du béret traditionnel, de la chamarra, petite blouse courte, plissée, très ouverte sur le devant, le pantalon, qui est quelquefois blanc, surtout pour les pelotaris, mais qui est généralement noir ou foncé, les espadrilles blanches ou bleu foncé, ou mêmes noires, attachées avec un cordon de même couleur que la ceinture, celle-ci très large, rouge ou bleue, en flanelle et nouée autour de la taille. 


hendaye autrefois

HÔTELLERIE D'HAICABIA HENDAYE - HENDAIA
PAYS BASQUE D'ANTAN


Le costume masculin est complété par un foulard de couleur généralement à fond rouge, mélangé de noir et de jaune, tombant en pointe sur les épaules, et noué assez lâche et négligemment sur le devant. 


Pour les femmes, le costume est à la fois plus simple et plus varié. Mais comme il ne peut être question de l’imposer tout entier aux élégantes qui séjournent sur la Côte Basque, nous dirons à celles-ci qu'il leur suffira, pour contribuer à donner à la fête son cachet, de jeter sur leurs épaules un grand fichu noir ou de couleur, ou même un petit mantone espagnol. Celles qui voudront être tout à fait dans la note, pourront nouer sur leur chevelure, le mouchoir traditionnel. 


On voit qu’ainsi la question se simplifie singulièrement, puisque hommes et femmes, pourront venir dans leur costume de soirée habituel. 


hendaye 1927

HÔTELLERIE D'HAICABIA HENDAYE - HENDAIA
PAYS BASQUE D'ANTAN


En ce qui concerne les hommes, ils pourront s’ils possèdent une chamarra, un béret et un foulard, venir costumés vraiment en basques. Ceux qui ne disposent pas de ces objets — et ce sera le plus grand nombre, car nous avons constaté le fait, lorsque le syndicat d’initiative de Biarritz a organisé sa fête basque au Casino Municipal, où une dizaine d'hommes seulement étaient en basques, — ils trouveront à Haïçabia même tout ce qu’il faut : chamarra, bérets, foulards, à des prix extrêmement modiques, c'est-à-dire, cela va sans dire, au prix coûtant. 


Déjà, un certain nombre d’enthousiastes ont retenu leurs tables à l’Hôtellerie d'Haïçabia, téléphone 140, à Hendaye, pour la soirée du 18. Les gens avisés feront bien de ne pas attendre la dernière minute pour prendre la même précaution.


La fête ne peut manquer d'être très brillante et cela quel que soit le temps, car on sait que l'Hôtellerie d'Haïçabia possède deux dancings, l'un en plain air et l'autre dans la grande salle à manger. Le gala basque d'Haïçabia sera un des événements mondains de la présente saison."


  • dans son édition du 25 août 1927 :

"La grande fête basque de jeudi dernier, à Haïçabia, a eu le plus grand succès, et les nombreuses personnes qui y ont assisté, en ont emporté le meilleur souvenir.

hendaye autrefois

HÔTELLERIE D'HAICABIA HENDAYE - HENDAIA
PAYS BASQUE D'ANTAN


La chère était aussi exquise que raffinée et une gaieté de bon aloi n'a cessé de régner pendant tout le dîner et la soirée dansante qui l'a suivi et qui ne s'est terminée qu'à une heure avancée de la nuit. 


Cependant, les organisateurs eurent à accomplir un tour de force peu banal imposé par le caprice du temps. L’après-midi était ensoleillé et radieux et permettait de compter sur une soirée non moins belle. Toutes les tables pour 350 à 400 personnes avaient été dressées sous la galerie qui entoure le dancing en plein air et autour même de ce dancing, dans ce cadre prestigieux, et on peut dire unique, qui constitue un des principaux charmes de l’hôtellerie d’Haïçabia. 


Or, vers 7 heures du soir, un orage se formait rapidement et ouvrait ses cataractes sur la région. 


Après un moment d’attente et d’hésitation, il fallut bien se rendre à l'évidence et changer toutes les dispositions prises. En moins d’une heure, toutes les tables étaient à nouveau dressées de façon impeccable dans la grande salle de restaurant, dont le centre, on le sait, est également aménagé en dancing, ainsi que dans la salle du grill-room qui y est annexée et le domine de quelques marches. 


hendaye 1925

HÔTELLERIE D'HAICABIA HENDAYE - HENDAIA
PAYS BASQUE D'ANTAN


Nul ne se plaignit, d’ailleurs, de cette substitution qui n’était possible que dans un établissement offrant toutes les ressources dont on dispose à Haïçabia, mais il faut reconnaître que ce résultat n’a pu être obtenu que grâce à la grande expérience de M. Dept, le Directeur de l’Hôtellerie et à son remarquable chef de cuisine, M. Vigie, deux as de la restauration. 


Répondant à l’appel de la Direction de l’Hôtellerie, un bon nombre d’assistants, parmi les hommes surtout, avaient arboré le costume basque, ce qui ne contribua pas peu à donner à la fête un caractère véritablement pittoresque et à provoquer le succès de la soirée. 


Beaucoup trop de personnes, cependant, craignant, sans doute, de paraître ridicules, n'avaient pas osé se travestir, mais nous pensons que leur opinion est aujourd’hui faite et que, dorénavant, celles qui ont assisté au gala d'Haïçabia n’hésiteront plus à se mettre à l'unisson des partisans convaincus de l'intérêt et du charme des fêtes au caractère local qui changent et reposent des réunions habituelles toutes pareilles, et par suite, quelque peu monotones. 


hendaye 1927
HÔTELLERIE D'HAICABIA HENDAYE - HENDAIA
PAYS BASQUE D'ANTAN


C’est ainsi qu'au cours même de la fête, beaucoup d'assistants se glissèrent subrepticement au vestiaire pour se procurer les chamarras, fichus, foulards et bérets dont la Direction avait eu le soin de s'approvisionner, de telle sorte que, dans la seconde partie de la réunion, presque tous les hommes avaient des chamarras, des mouchoirs et des bérets, tandis que beaucoup de dames avaient noué des mouchoirs sur leur tête et jeté des fichus sur leurs épaules, ce qui produisait un effet d'ensemble des plus chatoyants. 


Le grand succès de la soirée a été pour M. Sagarsasu, alcade de Fontarabie, et Mlle Simonnet, la toute gracieuse fille du premier adjoint au Maire de Bayonne, qui, costumés, l'un et l’autre en basques impeccables, de la tête au pieds, provoquèrent l'enthousiasme des assistants en dansant de la façon la plus parfaite le fandango et l’arin-arin. 


Gros succès également pour le tioun-tioun et les danseurs basques qui contribuèrent à accentuer encore le caractère de cette fête donnée dans le cadre le plus franchement basque que l'on puisse imaginer. 


A la demande générale, la Direction de l’Hôtellerie d’Haïçabia a décidé d’organiser la seconde fête basque dans les mêmes conditions, le jeudi 8 septembre. 


Nous avons reconnu, parmi la nombreuse assistance : M. de Montille, ministre plénipotentiaire chargé d’affaires de France en Espagne, et Mme de Montille; M. le Sénateur Strauss et Mme Paul Strauss; M. Garat, député-maire de Bayonne, et Mme Garat; M. Petit, maire de Biarritz et Mme Petit; M. Laborde, premier adjoint au maire de Biarritz, et Mme Laborde; M. Morinaud, député-maire de Constantine, et Mme Morinaud. M. Armand Gommès, président de la Chambre de Commerce de Bayonne, M Cabiro, vice-consul des Pays-Bas, et Mme Cabiro; M. Escoffier, député-maire de Douai et Mme Escoffier; M. le Vicomte G. de Rivaud et sa famille, M. et Mme Martinet, Commandant Calas, M. et Mme Martin Valdour, M. et Mme Garric, M. Loustalet, M. Affonso Costa, ancien Président du Conseil des Ministres du Portugal et sa famille. Le Colonel Pope, M. de Vilhena, M. Simonnet, premier adjoint au maire de Bayonne, et Mme Simonnet et leurs enfants. M. le Comte de Beaumont et ses enfants; M. et Mme Ligariturky, M. et Mme Sanchez de Cogolludo, M. et Mme de Laroche, M. de Sanchez Ruiz, Mlle Yarrita, Le Comte de Montigny, Mme Sainz de Rozas de Ligariturry, M. Tudela, Mlle Hitos, M. et Mme de la Riva, M. Bilbao, M. et Mme Calderon, M. Emilio de Miguel, M. et Mme de Montalbot, M. Mme et Mlle Moses; M. et Mme Greubert; M. de la Mora et sa famille; Hon. Gérald Montagu, Mme et leurs enfants; M. et Mme Savaglio; Mr et Mrs Hudson; Mr et Mrs Huf; M., Mme et Mlle Journau; MM. Veillon; Mr et Mrs Stanley; M. Alexandre; M. et Mme Georges et leurs enfants; M. et Mme Dumas; M. Fouchou; M. et Mme Velloni; Mme d’Alvarez; M. de Angeles; M. et Mme Brandon; M. Lanauve; M. et Mme Grousset et leurs enfants; M. et Mme Curveur; Mlle Gleiser; Mlle Gonzalez; M. et Mme Gabriau; M. et Mme Duverney; M. Godbarge; M. Faget, M. et Mme Thoores; MM. Verdeil, M. Dehon, M. et Mme. Duveau, etc..."



Merci ami lecteur (lectrice) de m'avoir suivi dans ce 1054ème article.


Plus de mille deux cents autres articles vous attendent dans mon blog :


https://paysbasqueavant.blogspot.fr



N'hésitez pas à vous abonner à mon blog, c'est gratuit!!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire