dimanche 15 avril 2018

LE PRINCE DE GALLES ET LE PAYS BASQUE EN 1934

LE PRINCE DE GALLES ET LE PAYS BASQUE.


Avant son accession au trône d'Angleterre en janvier 1936, en tant qu'Edouard VIII, le prince de Galles mena une vie de "grand de ce monde" et fit de nombreux voyages à l'étranger.

pays basque autrefois
PRINCE DE GALLES
PAYS BASQUE D'ANTAN

Il affectionna la France, avec la Côte d'Azur, mais aussi le Pays Basque.


Pendant la seconde Guerre Mondiale, des accusations de sympathies nazies vinrent ternir son 

image.


Voici ce que rapporta Le Petit Journal, dans son édition du 28 août 1934, sous la plume de J. -P. 

Dorian :

" Avant de partir pour Cannes, le prince de Galles nous parle...


"L'amitié sincère est une chose appréciable. Elle est faite de temps, de soins, d'une atmosphère propice, et de rapports d'ordre économique et intellectuel très subtils", déclare l'héritiér d'Angleterre à notre envoyé spécial. 



Biarritz, 27 août.

- Le Prince Charmant. 

C'est ainsi qu'on désigne, sur la Côte Basque, le royal visiteur qui, depuis deux ans, vient, passer ses vacances à Biarritz. 


L'an dernier, il dut, dès son arrivée, subir l'assaut de tant de journalistes et d'un nombre de photographes impressionnant, qu'il disparut presque complètement de la circulation, prit figure d'ermite, ne se montra nulle part, n'interrompant de temps à autre sa solitude que pour descendre de "Mont-et-Mer", son lieu d'élection, au bain de midi à la Chambre d'Amour ou à Chiberta, sur les links du Golf-Club pour faire sa partie avec le marquis de Portago. 


Mais le Pays Basque, grâce à l'étrange sortilège qu'il exerce sur tous ceux qui viennent y respirer son soleil et ses nuits veloutées, n'a sans doute pas voulu qu'un homme de cette importance, vécût en fantôme dans un pays où l'élégance des hommes devient, dès le mois d'août, un peu de sa poésie et de sa signification...


Cette année Son Altesse ne s'est pas seulement contentée du bain quotidien à la Chambre d'Amour et de la partie de golf à Chiberta, on l'a aperçue, à plusieurs reprises, dans des endroits à la mode, sur tous les points de la côte.


Interviewer le Prince de Galles, malgré ou plutôt à cause de cette attitude moins réservée et en apparence  plus accessible, voilà quel était mon objectif...


De midi à deux heures, il y a, devant la piscine de la Chambre d'Amour, les plus somptueuses voitures de la terre...


anglet autrefois
CHAMBRE D'AMOUR ANGLET - ANGELU
PAYS BASQUE D'ANTAN

Elles attendent, dans la palpitation silencieuse de leurs moteurs... 


Les plus jolies femmes du monde se sont données rendez-vous ici, car— et ceci me semble digne d'être souligné - à Biarritz, dès que deux femmes simplement jolies se rencontrent, soit à la plage, soit dans un bar "chic"; elles deviennent, par la grâce surnaturelle de l'atmosphère qui les baigne, très jolies... 


biarritz autrefois
PACKARD 645 DELUXE DE 1929
PAYS BASQUE D'ANTAN

S. A. le Prince de Galles arrive très souvent à la Chambre d'Amour à pied.


A le voir revêtu d'un pantalon de toile de lin et d'une petite chemise de tennis rouge, les cheveux blonds cendrés, spirituellement coiffé du traditionnel béret posé sur le côté comme une aile, à la mode basque, on ne se douterait guère de la petite mise en scène qui s'opérera quelques instants plus tard.


Ça n'a l'air de rien parce que Son Altesse a exprimé le désir d'être considéré pendant tout son séjour comme un simple baigneur et qu'il ne hait rien tant que les formes protocolaires, incompatibles, certes avec le bonheur d'être enfin soi-même, de vivre pour soi-même, entre les pins étincelants et la mer infinie. 


Mais, dès qu'il paraît, des femmes s'approchent, quémandant un sourire, des jeunes gens qui se livraient béatement aux délices de l'héliothérapie, se lèvent en ayant l'air de regarder ailleurs et glissent un œil avide sur sa toilette pour voir comment il est babillé aujourd'hui. 


Il  n'est pas jusqu'aux petites filles qui ne se précipitent au devant de son passage et plongent une gracieuse révérence pour mériter une tape amicale sur la joue...


Quand je vous dis que c'est le Prince Charmant...

biarritz autrefois
PRINCE DE GALLES A BIARRITZ AGUILERA 1924
PAYS BASQUE D'ANTAN


"Je ne me lasserai jamais du Pays Basque..."

Au bar... 


Il est une heure et demie.


Un grand seigneur, dont le faste et les fêtes ont un retentissement jusqu'à Paris, vient de me présenter à Son Altesse.


Un petit geste de la main, très gentil, m'indique que je n'ai pas à me soucier de trop de protocole.


- Votre Altesse semble avoir, pour le Pays Basque, une prédilection particulière?

Rêve-t-il?


Le regard incliné sur la ligne d'horizon, le Prince me répond :


- La France possède une côte incomparable où toutes les joies - et je dirai toutes les raisons de vivre - se rencontrent : la Côte d'Azur. Mais un matin, lors de mon dernier séjour ici, j'allumai une cigarette après le déjeuner. Je marchais dans une allée de Chiberta, admirant entre les arbres une échappée sur le Pays Basque. Je sentis alors que je ne me lasserais jamais de ce pays, que je l'aimerais d'un amour égal.



biarritz autrefois
GOLF CHIBERTA BIARRITZ - MIARRITZE
PAYS BASQUE D'ANTAN

Je sais que quatre-vingt-cinq départements seront un peu jaloux à la lecture de cette déclaration, mais qu'y faire? Qu'ils se consolent en pensant que tout de même, le Pays Basque est en France...


Comment le Prince emploie-t-il son temps en vacances?


- Mon sport favori est le golf. Il y a dans votre pays, et particulièrement dans cette région, quelques-uns parmi les plus beaux "links" que je connaisse.Mais je fais beaucoup de promenades, surtout dans l'après-midi. Ce que j'adore dans ce pays, c'est d'abord sa configuration où la mer et la montagne forment une architecture très harmonieuse. Et puis... quelle lumière!...Unique au monde, aussi éclatante que nulle autre part avec des nuances d'une délicatesse infinie...Je présume que si vous deviez construire en France une espèce d'Hollywood, ce ne serait pas ailleurs qu'ici...



golf biarritz autrefois
GOLF CHIBERTA BIARRITZ - MIARRITZE
PAYS BASQUE D'ANTAN

L'opinion du Prince de Galles n'est-elle pas de nature à inviter quelque jour nos dirigeants cinématographiques à transporter leur activité dans le Sud-Ouest. Et combien ce pauvre Louis Delluc, mort si prématurément eût été heureux d'entendre ainsi approuver une de ses plus chères préoccupations... 



Pourquoi le Prince aime les Basques. 

— J'aime les Basques. C'est un peuple fier, indépendant, orgueilleux, de cet orgueil qui ne doit rien qu'à son  sentiment juste de l'idéal et des traditions de la race. Ce sont aussi de vrais poètes, dans le sens où la poésie élimine de l'existence quotidienne cette part d'influences extérieures qui dénature si rapidement l'essence de l'âme et la discipline des idées..Souvent, après une longue randonnée, émaillée de tous ces noms exquis et chantants : Espelette, Hasparren, Ilbarritz, je vais dîner dans un petit village à proximité de Saint-Jean-de-Luz. Eh bien, ce qui me frappe le plus dans ce petit village, c'est l'identité du climat, de la couleur du ciel, de la forme si douce des montagnes et de ces visages autochtones empreints d'une gravité souriante et d'une noblesse si accueillante... Tenez, nous avons, en Angleterre, une province qui, à cet égard, rappelle votre Pays Basque, c'est le Pays de Galles... 


Un phonographe, sur la plage, épanche le dernier "hot" de Calloway... 


— Mais ici... 

Il n'en dit pas plus long. Son visage rayonne... 


— Cette mer, ce ciel, ces arbres, cette lumière et cette musique...


Le Prince de Galles aime beaucoup le jazz. Très souvent, on l'a vu passer une soirée entière à la "Réserve" de Ciboure, ou à la Pergola de Saint-Jean-de-Luz, à l'heure où s'associent, dans une féerique collaboration, la musique, la lumière et la mer...



ciboure autrefois
LA RESERVE CIBOURE - ZIBURU
PAYS BASQUE D'ANTAN


saint jean de luz autrefois
LA PERGOLA ST JEAN DE LUZ - DONIBANE LOHIZUNE
PAYS BASQUE D'ANTAN

 "Rien ne changera tant que l'homme conservera les penchants que nous lui connaissons".

Mais je voudrais, malgré l'ambiance qui s'y prête très peu, aborder des problèmes plus graves, plus contemporains si j'ose dire... Nous vivons à une époque où la politique doit puiser à la source même des traditions et des règles philosophiques du pays qu'elle représente, pour éviter des catastrophes. 


Son Altesse, je le vois bien, n'est guère disposée à envisager des questions qui peuvent entraîner une certaine responsabilité...


 Pourtant... 


— Rien ne changera, me dit-il, tant que l'homme conservera les penchants que nous lui connaissons. Seuls, une religion nouvelle et un renversement dans la nature humaine apporteraient quelque nouveauté. 


Est-ce une conclusion pessimiste dont la discrétion n'en cache pas moins quelques appréhensions pour l'avenir,.. Je .ne crois pas, car le Prince souriait en me disant cela. 


Et d'ailleurs...



 "L'amitié entre la France et l'Angleterre"


- L'amitié sincère, continua-t-il, est une chose appréciable. Elle est faite de temps, de soins, d'une atmosphère propice et de rapports d'ordre économique et intellectuel très subtils. 


C'est clair. La phrase que je viens d'entendre et qui peut paraître sibylline, avait, j'en suis sûr, dans la bouche de Son Altesse une valeur symbolique. Il s'agissait bien de l'inaltérable amitié qui lie ces deux grands pays de l'Occident : la France et l'Angleterre. 



"Le sauvetage d'un enfant"


Deux heures... 


Je me fais scrupule de prolonger cette interview... Qui sait quel joli village basque, inscrit sur l'itinéraire du Prince, risquerait, par ma faute, de ne pas recevoir sa visite en temps voulu... 


On dit qu'il y a eu, ici même, dernièrement, un sauvetage émouvant... 


J'en parle incidemment, non sans indiquer à Son Altesse avec quelle curiosité je voudrais savoir la part qu'il y a prise. 


— Oui, un enfant qui allait se noyer... 

—Mais c'est Votre Altesse qui l'a sauvé'?...


 Le Prince de Galles a sans doute lu La Rochefoucauld, car il s'empresse de me dire : 


— Un moraliste français prétendait que si on connaissait les motifs d'un acte courageux; on serait vite déçu. Je pense qu'il confondait dans son esprit le courage et la vanité. 


Et, se levant tandis que je m'incline, le Prince de Galles ajoute : 


- Ne donnons pas raison à ce moraliste."



Merci ami lecteur (lectrice) de m'avoir suivi dans ce 1064ème article.


Plus de mille soixante autres articles vous attendent dans mon blog :

https://paysbasqueavant.blogspot.fr



N'hésitez pas à vous abonner à mon blog, c'est gratuit!!!