mardi 19 septembre 2017

LA MAISON BASQUE DE PARIS - PARISEKO ESKUAL ETXEA : LA NAISSANCE (1ère partie)


LA MAISON "DES BASQUES" À PARIS.

L'histoire de la Maison Basque de Paris remonte à 1950 environ, suite à la montée vers la capitale de milliers de Basques, pour y étudier ou y travailler,  après la seconde Guerre Mondiale.

Deux projets de centre basque faillirent aboutir en 1923 et 1938, mais c'est en 1952, 

qu'un groupe se forma pour trouver, pour ceux qui le voulaient,  un lieu de retrouvailles pour 

la jeunesse et recréer aussi des liens avec ses origines et leur culture.

Certains jeunes Basques étaient néanmoins déjà regroupés dans diverses associations.

A cette époque, l'association Parizeko Eskualdun Gazteria, fondée par Piarres Charritton, 

occupait, par exemple,  dans le cinquième arrondissement de Paris, à la Sorbonne et à la 

Paroisse Saint-Séverin,  des locaux, à titre précaire, pour se réunir.

Ce n'est que trois ans plus tard, en fin juin 1955, que deux personnes : Mle Jeanne Idiart 

(souletine) et M. Louis Domecq (Haspandar) signèrent l'acte d'achat des murs d'un ancien 

lavoir (lavoir Sainte Sophie) , situé 10 Rue Duban, dans le seizième arrondissement de Paris.

Des arrhes furent versées pour retenir l'affaire mais il restait 17 millions de francs (environ 

2 600 000€) à trouver pour finaliser l'affaire devant notaire.

Le lavoir de la Rue Duban était très bien situé, dans un quartier où se trouvait une grande 

densité de Basques  et desservi par deux stations de métro (La Muette et Passy).

Cependant, les moyens financiers étaient inexistants et les associations Basques contactées 

étaient très réticentes voire hostiles au projet.

Des travaux étaient nécessaires pour adapter les locaux et des collectes de dons furent 

organisées dans les paroisses au Pays Basque et les Basques de Paris et leurs amis firent aussi 

des dons.

Les bénévoles travaillèrent dur, sous la houlette de l'architecte Navarrais Iristarri.


pays basque autrefois
LA MAISON BASQUE DE PARIS - PARISEKO ESKUAL ETXEA
RUE DUBAN PARIS 16ème


Dès les premiers temps, en plus de la dette à combler, un autre problème se posa : la direction 

du futur centre et son utilisation. 

Ce point occasionna de nouvelles querelles, susceptibilités et concurrences. 


Pourtant, dans l’idéal, le but recherché était l’unité des Basques de Paris :

B. Dagorret, dans Elgar, en mars 1956, déclarait : "la Maison Basque sera surtout (...) le symbole de l’unité des Basques de Paris. Bien des hésitations tomberont, bien des rancoeurs tomberont. En comparaison des avantages que doivent espérer les Basques de Paris, les divergences des responsables sont peu de choses". 


Les statuts représentaient une base importante pour une association: ils devaient définir 

l’esprit de celle-ci et ses priorités. 


Il fallut donc plusieurs mois de réflexion et de discussions "orageuses" avant d’arriver, enfin, à 

un compromis.


Se posa ensuite très vite la question de la propriété des murs de la rue Duban.

C'est l'association Eskualdun Gazteria (proche de l'évêché) qui  avait signé, en octobre 1955, 

les papiers de l'achat et qui en était donc propriétaire.

Mais l'association Eskualduna demanda que le nom de la Maison soit changé en Pariseko 

Eskual Etxea , afin que la propriété soit le fait d'un comité représentatif et non d'une seule 

association.

Qui devait faire partie de comité? Qui devait être membre de droit? Combien de membres 

devaient former ce comité?

De nombreux conflits et de discussions eurent lieu entre les associations et ce fut l'aumônier 

Auguste Larre qui réussit à faire le lien entre tout le monde.

Il fut alors décidé que le propriétaire serait l'association Eskual Etxea et le 17 mai 1956, 

l'association Eskualdun Gazteria accepta de céder la propriété à un comité représentatif de 

tous les Basques de Paris et modifia aussi ses statuts.

La nouvelle association prit désormais le nom de Pariseko Eskual Etxea et  fut administrée par 

un comité ne dépassant pas 17 membres, dont 16 élus en Assemblée Générale. 

L’aumônier des Basques de Paris en était membre de droit. 

La nouvelle association se composait de deux catégories de membres : 

  • Les membres adhérents (en nombre illimité) 

  • et les membres participants (composant l’Assemblée Générale de la nouvelle association). 

Ces derniers comprenaient treize membres fondateurs (membres d’Eskualdun Gazteria) et des 

membres titulaires. 

Au moment de choisir les membres participants, il fut essayé  de ne froisser personne et d’avoir 

une représentation équitable de toutes les catégories des Basques de Paris. 

D’autre part, la situation d’Eskualdun Gazteria fut réglée par l’article 14: 

"l’association institue au sein de la Maison Basque un foyer sis 10 rue Duban appelé Garaiko 

Etxea et ouvert à tous les Basques. Ce foyer est géré et animé par un groupement de jeunes 

Basques, Eskualdun Gazteria, possédant son règlement intérieur propre." 

Le groupe put alors poursuivre ses activités. 

Lors de ces débats, l’enjeu religieux fut évoqué.


Compte tenu des rivalités existantes, on chercha une personne extérieure à toutes les 

associations Basques de Paris, pour être le premier Président de Pariseko Eskual Etxea et ce fut 

Etienne Harispe qui fut choisi.

Cependant, les premiers pas de la nouvelle association furent très compliqués avec des crises 

inévitables, dont une sérieuse en 1959, lors de l'Assemblée Générale du 23 mai, avec une lettre 

envoyée aux membres du Comité de la Maison Basque par le groupe Eskualdun Gazteria 

épaulé par l'aumônier des Basques de Paris.

pays basque autrefois
LA MAISON BASQUE DE PARIS - PARISEKO ESKUAL ETXEA
RUE DUBAN PARIS 16ème



pays basque autrefois
LA MAISON BASQUE DE PARIS - PARISEKO ESKUAL ETXEA
RUE DUBAN PARIS 16ème



pays basque autrefois
LA MAISON BASQUE DE PARIS - PARISEKO ESKUAL ETXEA
RUE DUBAN PARIS 16ème

Dans cette lettre, furent évoqués plusieurs points :

  •  l'éviction des jeunes d'Eskualdun Gazteria de l'Assemblée Générale avec trois membres 
seulement et aucun représentant dans le Comité Directeur.

  • la mise à l'écart de deux fondateurs de la Maison Basque : Louis Domecq et l'abbé 
Charritton.


Après les élections, l'ambiance était si  tendue qu'une Assemblée Générale Extraordinaire fut 

programmée en octobre 1959 pour modifier les statuts de la Maison Basque.


Malgré les difficultés, la Maison Basque existait et pouvait accueillir des centaines de jeunes 

Basques "montés" à Paris.

J'eus le plaisir d'en faire partie.


Je vous raconterai dans un article ultérieur les suites des activités de Pariseko Eskual Etxea, à 

la rue Duban.



(Source : http://www.eskualetxea.com/fr/histoire et http://www.euskadi.eus/)















  • Merci ami lecteur (lectrice) de m'avoir suivi dans ce 629ème article.

    Plus de deux mille autres articles vous attendent dans mon blog :

    https://paysbasqueavant.blogspot.fr

    N'hésitez pas à vous abonner à mon blog, à la page Facebook et à la chaîne Youtube, c'est gratuit !!!

  • Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire