vendredi 22 septembre 2017

LE PAS DE ROLAND A ITXASSOU - ITSASU EN LABOURD AU PAYS BASQUE AUTREFOIS


LE "PAS DE ROLAND" À ITXASSOU.


A l'origine, un sentier muletier serpentait le long de la rivière en dessous du niveau des inondations , si bien qu'en 1858, le promeneur avait la Nive à ses pieds.


Les noyades y étaient fréquentes.


Ce n'était pas facile de rejoindre le chemin du Laxia et le territoire en amont où se situaient 

50% de la population du village.


Les visites touristiques se multipliaient et la venue de personnalités telles que Napoléon III et 

Bismark poussèrent la commune à créer un itinéraire plus confortable et moins dangereux.

Les travaux commencèrent avec les premières subventions de l'Empereur, du Préfet et des 

contribuables les plus imposés de la commune dont le budget eut du mal à suivre les dépenses.


pays basque autrefois
PAS DE ROLAND ITXASSOU - ITSASU
PAYS BASQUE D'ANTAN



pays basque autrefois
PAS DE ROLAND ITXASSOU - ITSASU
PAYS BASQUE D'ANTAN



pays basque autrefois
PAS DE ROLAND ITXASSOU - ITSASU
PAYS BASQUE D'ANTAN


pays basque autrefois
PAS DE ROLAND ITXASSOU - ITSASU
PAYS BASQUE D'ANTAN



pays basque autrefois
PAS DE ROLAND ITXASSOU - ITSASU
PAYS BASQUE D'ANTAN



pays basque autrefois
PAS DE ROLAND ITXASSOU - ITSASU
PAYS BASQUE D'ANTAN

Quelques délibérations municipales donnent un aperçu des problèmes rencontrés :


"11 février 1866. L'ingénieur du service vicinal a présenté un projet pour la construction d'un chemin d'Itxassou à Bidarray passant par le Pas de Roland. La dépense totale serait de 83 000 francs mais il est possible de ne réaliser qu'une partie du chemin , laquelle coûterait 20 000 francs. Le conseil est d'avis d'entreprendre dès à présent la construction de la partie de la route comprise entre le chemin de grande communication n°19 jusqu'au-delà du Pas de Roland, au moulin de Laxia et d'employer les ressources dont dispose la commune,  9 000 francs à savoir les souscriptions volontaires en argent = 5 000 francs, les souscriptions volontaires en nature = 1 000 francs, le secours accordé par l'Empereur = 3 000 francs. Le Conseil est d'avis d'exécuter les travaux en régie."


"15 avril. Le maire a présenté les pièces du projet du chemin d'Itxassou à Bidarray par le Pas de Roland. Il a aussi déposé l'arrêté préfectoral portant que ce projet sera soumis simultanément à une enquête de quinze jours dans les communes d'Itxassou et de Louhossoa, l'enquête dressée par le commissaire de police d'Espelette. Ce chemin est appelé à réunir les deux portions les plus importantes de la commune d'Itxassou et à rendre de grands services aux populations de la haute vallée qui ont des rapports fréquents avec Cambo et Espelette. Le Conseil est d'avis de déclarer d'utilité publique le projet du chemin d'Itxassou à Espelette."


"6 mai. Le maire rappelle que le projet de la construction d'un chemin d'Itxassou à Bidarray par le Pas de Roland a été soumis à une enquête de Louhossoa qui ont apporté des remarques négatives. Ils demandent que le chemin des Aldudes par Baïgorry, Ossès et Bidarray vienne aboutir à la place de Louhossoa traversée par le chemin n°19. Le maire est persuadé que si la population de la haute vallée était consultée, elle n'hésiterait pas à déclarer que le projet du chemin par le Pas de Roland aboutissant au chemin n°19 à Itxassou est celui qui convient le mieux au lieu de celui qu'on propose par Louhossoa. Le conseil demande que les motifs formés en faveur du projet soient pris en sérieuse considération. La voie de communication proposée par le Pas de Roland est la plus directe que l'on puisse établir entre Cambo, Espelette et la commune de la haute vallée. Il demande aussi que les objections des habitants de Louhossoa soient écartées par l'autorité supérieure."


"11 octobre 1891. Le maire expose qu'une somme de 300 francs provenant des excédents des exercices antérieurs se trouve disponible à la caisse du receveur municipal au compte des chemins vicinaux. Il propose de demander l'affectation de cet argent à la construction de parapet sur le mur de soutènement du chemin dit du Pas de Roland n°24. Le conseil sait que ce chemin est le plus fréquenté de la commune et il faut construire ce parapet pour éviter les accidents."


"1924. Le nouveau chemin creusé dans le roc, jugé encore dangereux, est interdit momentanément aux voitures."


"19 février 1939. A la suite des travaux d'adduction des eaux du Laxia exécutés pour le compte de la ville de Bayonne et en particulier des travaux de captage, le chemin du Pas de Roland, déjà très fréquenté par les touristes étrangers, va l'être encore davantage par la population bayonnaise. Le captage des eaux du Laxia constitue l'un des plus travaux du génie civil de la région et va devenir un but de promenade. Pendant l'exécution des travaux de pose des canalisations, la Lyonnaise des Eaux a bien voulu, pour compenser la gêne qu'elle apportait aux usagers du chemin , créer quelques refuges qui permettent désormais le croisement des véhicules. M Lesbre, ingénieur des Ponts et Chaussées de Bayonne, a obtenu de la Lyonnaise des Eaux une imposante participation aux dépenses entraînées par les travaux, ainsi que les sous-traitants." 



(Source : Itxssaou de Jakintza)


Merci ami lecteur (lectrice) de m'avoir suivi dans ce 635ème article.


Plus de deux mille  autres articles vous attendent dans mon blog :

https://paysbasqueavant.blogspot.fr

N'hésitez pas à vous abonner à mon blog, à ma page Facebook et à ma chaîne Youtube, c'est gratuit !!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire