lundi 4 septembre 2017

LES COURSES DE VACHES A HASPARREN - HAZPARNE EN LABOURD AU PAYS BASQUE AUTREFOIS


LES FAMEUSES COURSES DE VACHES D'HASPARREN.


Cette  tradition des courses de vaches date de 1750 mais à l'époque, c'était des boeufs qui parcouraient les rues d'Hasparren.

Après les courses, les boeufs étaient tués et la viande était donnée à l'Hôpital et aux nécessiteux.



pays basque autrefois
COURSES DE VACHES DANS LES RUES
HASPARREN - HAZPARNE
PAYS BASQUE D'ANTAN

Après 1918, les courses de vaches eurent lieu avec des vaches domestiques, moins nerveuses et 

rapides que les vaches qui courent dans les rues aujourd'hui.


Ce n'est qu'en 1924 que les courses de vaches prirent leur configuration actuelle.


Cette année-là, la jeunesse locale, qui préférait les vraies coursières landaises, loua 3 vaches à 

la Ganaderia Darrieulat de Clermont, dans les Landes.

pays basque autrefois
COURSES DE VACHES DANS LES RUES
HASPARREN - HAZPARNE
PAYS BASQUE D'ANTAN

Mais la grande période des courses de vaches fut sans doute celle de 1925 à 1955.

À cette époque, elles avaient lieu dans l’ensemble des rues de la ville, où toutes les portes des 

maisons restaient ouvertes ; les vaches s’y engouffraient régulièrement. 

Les Ganaderias Larrouture d’Ossages et Maigret-Descazeaux de Habas furent les fournisseurs 

du bétail durant cette période. 

À partir de 1955, les portes des particuliers, puis celles des cafetiers et de la mairie, se 

fermèrent les unes après les autres. 

L’arrivée des vaches, qui venaient groupées autour des vaches bretonnes, accompagnées par 

des bouviers, à pied, depuis Habas, dans les Landes, était un véritable événement à Hasparren.

Il y avait souvent une vieille vache, plus calme que les autres, qui passait devant, avec le vacher.

Au fil du temps, l’histoire des courses de vaches a évolué à Hasparren. 

Jusqu’en 1960, ces courses avaient lieu uniquement en période de carnaval.  : le jeudi gras, le 

dimanche et le mardi gras.

À l’époque il n’y avait des courses de vaches qu’à Hasparren et aussi à Bayonne, place St 

André, pour les fêtes. 

Mais les deux courses étaient très différentes. 


C’était un évènement renommé, les gens venaient de tous les environs et toutes les usines 

d’Hasparren fermaient l’après-midi des courses de vaches.


Les vaches avaient leur écurie à l’hôtel de France. 


Si on était bien avec le vacher, on pouvait savoir le nom des vaches et surtout leurs caractères : 

« celle-là elle court vite mais elle n’est pas méchante, celle-là, attention, elle cherche partout, si 

tu la vois, échappes-toi… »


Les courses avaient lieu dans les rues d’Hasparren, depuis l’hôtel de France, au bout de la rue 

de la mairie (rue Jean Lissar) jusqu’à la place des Tilleuls. 


La rue montante aussi était ouverte à moitié et plus bas ça allait jusqu’au parking St Jean et en 

bas de la poste. 


Chez Bordarrampé (aujourd’hui c’est le restaurant des Tilleuls), le bar était ouvert et on 

faisait rentrer la vache par un côté et ressortir par l’autre côté. 


Chaque fois que la vache rentrait dans un bâtiment, il y avait danger car on ne savait pas si elle 

allait sortir par l’autre issue ou faire demi-tour !


Il valait mieux porter  des habits qui ne craignaient rien, et aux pieds des espadrilles bien 

lacées. 


Pendant l’après-midi, huit vaches se relayaient pour courir dans les rues d’Hasparren. 


Par sécurité elles avaient une longue corde qui traînait par terre et qui permettait de l’écarter 

si elle devenait dangereuse. 


Il y avait bien sûr des barrières pour protéger ceux qui ne voulaient pas courir, certains se 

mettaient autour du monument aux morts. 


Entre les tilleuls de la place de l’Eglise, des cordes étaient tendues en hauteur : on pouvait s’y 

suspendre pour échapper à la vache. 

Sous les tilleuls, entre les escaliers et le mur de la poste, il y avait un fossé où l’on pouvait 

sauter en cas d’urgence !


Le beau monde était invité au balcon chez Négueloua, juste en face de l’église. 


A partir de 14-15 ans beaucoup de jeunes aimaient courir après les vaches mais il
 n’y avait pas 

beaucoup de filles qui couraient.  


Il y avait parfois des tricheurs qui essayaient d’attraper la cocarde depuis les barrières où ils 

étaient à l’abri quand la vache passait à proximité ! 


Les courses étaient gratuites et ceux qui avaient la cocarde gagnaient l’apéritif chez 

Bordarrampé ! 

À la création du syndicat d’initiative de la commune, celui-ci voulut faire profiter les touristes 

de ce spectacle particulier et la première course de vaches d’été obtint un très grand succès. 

Toutefois, d’année en année, l’aire de jeu a diminué pour se concentrer aujourd’hui sur la 

seule place de l’Église. 

Les courses de vaches dans les rues sont toujours d’actualité à Hasparren pendant la période 

estivale.


pays basque autrefois
COURSES DE VACHES DANS LES RUES
HASPARREN - HAZPARNE
PAYS BASQUE D'ANTAN


pays basque autrefois
COURSES DE VACHES DANS LES RUES
HASPARREN - HAZPARNE
PAYS BASQUE D'ANTAN
PHOTO ARCHIVES ETTY BIERE



pays basque autrefois
COURSES DE VACHES DANS LES RUES
HASPARREN - HAZPARNE
PAYS BASQUE D'ANTAN


(Source : http://www.sudouest.fr/2014/07/31/la-tradition-des-courses-de-vaches-1629729-4167.php et http://www.concours-history.com/)

Merci ami lecteur (lectrice) de m'avoir suivi dans ce 599ème article.

Plus de mille neuf cents autres articles vous attendent aussi dans mon blog :

https://paysbasqueavant.blogspot.fr


N'hésitez pas à vous abonner à mon blog, c'est gratuit!!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire