jeudi 14 septembre 2017

LES EAUX MINERALES DU QUARTIER GARAIBIE A ORDIARP- URDINARBE AU PAYS BASQUE AUTREFOIS


LES EAUX MINÉRALES D'ORDIARP - URDINARBE EN SOULE.


Depuis fort longtemps, on a attribué aux eaux minérales une action physiologique bénéfique, d'où l'utilisation séculaire de certaines d'entre elles.


Au Pays Basque Nord, il existe de nombreuses sources d'eaux minérales, certaines oubliées ou 

inexploitées de nos jours, qui ont pourtant connu leur période prospère.



Dans des articles précédents, je vous ai parlé de la source d'Ahusquy à Aussurucq (Soule), du 

puits salé d'Ugarré à Aincille-Esterençuby,  de l'établissement de bains de Labets-Biscay , de 

la source royale "Contresta" de Bidart,et de l'eau de "Harpeko Saindua" de Bidarray, je vous 

parle aujourd'hui des eaux du quartier Garaibie à Ordiarp, en Soule .


Ce quartier isolé de Soule présente la particularité d’avoir sur un périmètre de trois kilomètres 

six sources dont deux ferrugineuses et deux sulfurées, et deux établissements de bains. 

D’abord, les nouveaux bains de Garaibie avec l’hôtel des bains Anso et les eaux ferrugineuses 

et sulfurées. 

Quant aux bains, en 1857, le journaliste du Mémorial des Pyrénées connaît déjà cette adresse : 

“l’établissement dirigé par M. Bordechar offre au public tout ce qu’il peut désirer sous tous les 

rapports : beauté de l’édifice, dont les appartements sont bien répartis et d’une commodité 

irréprochable ; une petite chapelle où chacun va prier avec recueillement le Dieu qui guérit les 

malades ; paysages accidentés, promenades charmantes, et variées, ombrages frais, tout y 

attire… le malade qui désire une guérison prochaine”. 

pays basque autrefois
PENSION BORDACHAR ORDIARP - URDINARBE
PAYS BASQUE D'ANTAN



pays basque autrefois
PENSION BORDACHAR ORDIARP - URDINARBE
PAYS BASQUE D'ANTAN

Les bains sont alimentés par une source abondante dite “de la vierge”. 

Les bains se prennent le matin de bonne heure : l’eau est chauffée par une chaudière à bois. 

Après le bain qui durait une dizaine de minutes, les curistes regagnent leur chambre, 

recouverts d’une “cape de bain” fournie par l’établissement ; ils se mettent au lit avec ce 

vêtement favorisant ainsi la transpiration. 

pays basque autrefois
PONT ORDIARP - URDINARBE
PAYS BASQUE D'ANTAN

Reposés, ils prennent le petit-déjeuner puis complètent leur cure en allant boire les eaux 

sulfurées et ferrugineuses. 

La saison se déroule l’été, la cure dure de sept à vingt-et-un jours suivant les moyens 

financiers. 

pays basque autrefois
CHATEAU AHETZIA ORDIARP - URDIANRBE
PAYS BASQUE D'ANTAN

Les baigneurs recherchent essentiellement dans les bains un soulagement de leurs 

rhumatismes, déclare J. Anso. 

En boisson, à la grotte, cette eau “est réputée merveilleuse contre les fièvres intermittentes” et 

contre les problèmes de prostate. 

Ce sont surtout les Bas-Navarrais (“manexak”) qui viennent. 

Dans les années 50, on compte quotidiennement une quinzaine de baigneurs, mais en 1985 une 

seule personne a pris des bains. 

Quant aux eaux ferrugineuses et sulfurées des bains Anso, à 200 mètres de l’établissement, et 

séparées l’une de l’autre d’une vingtaine de mètres, ces sources complètent l’efficacité des 

bains. 

pays basque autrefois
EGLISE ORDIARP - URDINARBE
PAYS BASQUE D'ANTAN



pays basque autrefois
EGLISE ORDIARP - URDINARBE
PAYS BASQUE D'ANTAN

Les curistes boivent l’eau sulfurée, sofre ura, d’une odeur et d’un goût caractéristiques, pour 

les troubles de la vésicule et du foie ; au début de la cure, ils boivent une fois par jour un quart 

de verre puis la dose augmente tout au long du séjour. 

La cure exige de boire l’eau ferrugineuse burdun ura plusieurs fois par jour ; on lui attribue 

une action fortifiante, elle est également indiquée dans les troubles digestifs et pour retrouver 

l’appétit. 

En 1985, ces sources sont entretenues et l’hôtel accueille les touristes en été. 

Puis les vieux bains de Garaibie ou les bains Pierranea, avec leurs sources sulfurées et 

ferrugineuses. 

Cet établissement compte cinq cabines de bain et six chambres avec cuisine pour les curistes. 

L’activité a cessé vers 1930. 


Le Mémorial des Pyrénées souligne en 1857 la diversité de ce hameau, la modicité des prix, la 

bonne qualité des substances alimentaires, la pureté de l’air, les amusements inséparables : 

désormais la réputation de Garaibie est assurée.


(Source : http://www.biusante.parisdescartes.fr/)





Merci ami lecteur (lectrice) de m'avoir suivi dans ce 619ème article.


Plus de mille cinq cents  autres articles vous attendent dans mon blog :

https://paysbasqueavant.blogspot.fr




N'hésitez pas à vous abonner à mon blog, c'est gratuit!!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire