mercredi 30 mai 2018

JOUR DE FÊTE À GUÉTHARY EN LABOURD AU PAYS BASQUE EN 1927


JOUR DE FÊTE À GUÉTHARY AU PAYS BASQUE EN 1927.


En 1927, la commune de Guéthary compte environ 800 habitants et son Maire est M. Louis Genin.



pays basque autrefois
MAIRIE GUETHARY - GETARI  1927
PAYS BASQUE D'ANTAN

Voici ce que rapporta la Gazette de Biarritz-Bayonne et Saint-Jean-de-Luz, dans son édition 

du 4 octobre 1927, sous la plume du Docteur Eylaud, à Guéthary :


"Jour de fête au Pays Basque.


C'est-il pour nous à cause de nous, promeneurs désœuvrés, que le pays basque se met en fête tous les dimanches? C'est-il pour nous, à cause de nous, toutes ces affiches, ces préparatifs d’illuminations? C’est-il pour garder un peu plus de notre argent, pour nous tenter à revenir les voir ou même à rester parmi eux que les basques font du dimanche un jour joyeux du matin au soir? Eh bien! ce n'est pas pour nous ni à cause de nous, et si nous en profitons, c’est que nous ne savons pas échapper à l’attraction qu’ils exercent et que, par ailleurs nous sommes incapables par honte ou par paresse, de nous distraire selon nos façons habituelles.



Depuis le matin, tandis que contre le fronton en face de la mairie les petits jouent la partie de pelote qui est un apprentissage; tandis que dans un coin, sur le banc de pierre, quelques autres enfants parlent de la composition des deux équipes (rouge et noir) qui lutteront l'après-midi; les plus grands mettent des toiles tout autour de la place pour faire un champ clos et tout à l'heure faire payer les spectateurs. Commerce, non pas; les frais généraux; non, pas davantage. Les six joueurs sont venus des environs avec leurs balles et leurs chisteras offrir leur concours pour que les pauvres soient dédommagés de leurs infortunes, car le Basque est charitable et s’il risque son honneur en face du fronton, c’est surtout pour aider des œuvres ou défendre seulement l’orgueil de son nom, de sa famille, de son village, de son pays si l’adversaire est un jour venu du pays basque espagnol. Jusqu’à midi durent les préparatifs et durent aussi les petites parties où l’on joue l’apéritif et même de l’argent. Puis on se sépare en se donnant rendez-vous, en souriant à la petite amie... à la fiancée peut-être, de toutes façons joyeux d’avoir la perspective prochaine d’une des satisfactions habituelles... 


guethary autrefois
PARTIE DE PELOTE CHISTERA GUETHARY - GETARI
PAYS BASQUE D'ANTAN


4 heures. La porte est gardée, mais le caissier n’étant pas là. il parait difficile d’entrer. Pourquoi? Le Basque est franc est loyal et vous juge de même. Entrez, monsieur, et "j’irai" vous porter votre billet à votre place. Le Basque est courtois. Et le portier ainsi laisse qui veut aller sur les gradins prendre position, ou se mélanger aux groupes déjà formés les uns très couleurs locales et les plus animés, encerclés par les autres formes d'étrangers curieusement indiscrets qui veulent s'instruire pour après faire les petits pontifes auprès de leurs amis. Les gradins peu à peu se remplissent; le petit îlot des chaises est envahi par un groupe aux allures aristocratiques : aristocratie des hôtels modernes, ne manquant pas une occasion de continuer à étaler un luxe parfois insolent. L’aristocratie du pays est plus dispersée et mélangée à la foule; plus modeste, elle se tient pas très loin des juges qui viennent de s’installer près de la ligne de but, car un à un les joueurs entrent, plaisantant entre adversaires et s’aidant mutuellement à serrer fortement autour du poignet le gant au bout duquel la chistera légère et robuste ressemble à quelque patte de homard ramassant adroitement la balle pour la serrer un instant et violemment s'en débarrasser. Les armes étant prêtes, les adversaires par camp causent, organisant sans doute leur tactique; les deux capitaines tirent le but à pile ou face... On fait passer la balle pour qu'elle soit admise de tous, le Basque est beau joueur, et la partie commence. 


pays basque autrefois
PARTIE DE PELOTE CHISTERA GUETHARY - GETARI
PAYS BASQUE D'ANTAN


L’orchestre local aux sonorités de bois et de cuivre chante un air in connu comme s’il y avait un clavier basque fait pour lui; fait pour accompagner l'harmonie de ce cadre, de cette foule bariolée, de ces émotions multiples que provoque la balle lancée puis reprise, ballottée dans le petit panier d'osier qui la berce un instant avant de l’envoyer, sifflante, s'écraser contre le béton d’où elle reprend une trajectoire nouvelle autant que possible dans un sens où elle pourra ne plus être touchée, gardée, meurtrie. Et tout ce jeu serait monotone si le crieur n'annonçait pas de temps à autre les points; si la balle n'allait pas ou moins une fois sur l'ombrelle de toile peinte de la petite Parisienne qui est venue là avec tout l'attirail de Longchamp : jumelles, kodaks, sac, poche de bonbons, canne, etc... ; si mon voisin ne la recevait pas sur l'épaule dans un rebond formidable, si le public ne s'emballait pas de temps à autre pour un des joueurs favoris, pour exploser subitement en bravos : si cet enthousiasme n’éveillait pas les musiciens à toutes les dizaines de points marqués, si enfin quelque balle douteuse ne provoquait pas contre les juges des rébellions chauvines de la part des spectateurs, car le Basque est discipliné, les joueurs s'en rapportent toujours aux arbitres. 


pays basque avant
PARTIE DE PELOTE CHISTERA GUETHARY - GETARI
PAYS BASQUE D'ANTAN

La partie touche à sa fin; malgré le courage de l'arrière noir dont la chemise colle à la peau, dont le front est ruisselant de sueur; malgré l'énergie de l'avant, le camp rouge approche du but. Plus qu’un point. L'adversaire n’est pas découragé. Le Basque est brave et, jusqu’au bout, âprement, farouchement, il prendra une fois, deux fois, trois fois, la balle devant, au milieu, derrière pour l'envoyer de face ou de revers s’écraser contre le fronton qui résonne d’un coup sec jusqu’à ce qu’une faiblesse trahisse son effort et qu’il perde le point et la partie loyalement, crânement, après n’avoir attendu que de sa force et de son adresse la victoire. Mais les vainqueurs disparaissent sans effet, le Basque est modeste; certaines parties du public explosent, mais pas de discussions violentes ; les parieurs règlent leurs comptes et les petits qui, le matin, avaient hâte de quitter l'habit d’enfant de chœur pour courir au fronton, se remettent en place durcissant avec acharnement leur paume de main contre la balle dure, si dure qu'un profane aurait peine à la croire fourrée de cuir et caoutchouc; mais le Basque est tenace et rien ne le rebute, ni le rocher de la montagne où il a fait son sentier, ni le vent du large qui brise les arbres de son verger, ni la vague qui ronge ses falaises. Et qu'est, en face de cela la petite balle qui meurtrit petites mains roses d'enfants? 


pays basque autrefois
PARTIE DE PELOTE CHISTERA GUETHARY - GETARI
PAYS BASQUE D'ANTAN

Mais à les voir tous flegmatiques, presque froids en face du succès ou de l’échec, se croirait-on encore, dans le Midi de la France, où la révolte est si proche de l'enthousiasme  Le pays gascon n’est-il pas là à quelques kilomètres? Les Basques ne seraient-ils pas quand même, malgré la dureté de leur profil, la sécheresse de leur langage et la sobriété de leurs gestes, des Français de pure race? 


guethary autrefois
TRAM  DE LA CÔTE BASQUE A GUETHARY
PAYS BASQUE D'ANTAN


Non, je le sais, vous êtes comme moi et c'est pour bien m'en assurer que j’ai voulu revenir ce soir sur cette même place où l’on a réuni les lampes électriques sorties un moment pour qu’elles ne volent pas en éclat sons les coups de la balle. L’orchestre s'est remis à sa place, sur le perron de la mairie, dont les colonnes du portique supportent, taillés dans la pierre un profil type de Basque, et de Basquaise vieux. Les mamans sont sur les bancs de pierre latéraux et, sur le sol piétiné par les sandales nerveuses des pelotaris, les sandales souples, adroites, cadencées des danseurs ont acquis droit à de cité. Et tout d'abord le fandango chaste, gracieux, presque "jota" espagnole et quadrille français. Les doigts des danseurs incitent les castagnettes, mais ne couvrent pas les bruits de l'orchestre, cependant qui joue, joue longtemps, car chaque figure est longue, longue... le Basque est résistant à la fatigue. 


pays basque autrefois
FANDANGO A GUETHARY - GETARI
PAYS BASQUE D'ANTAN

Et soudain, l'allure du bal a un peu changé. Comme si l’on voulait lasser les musiciens, les danseurs se sont relayés. Des couples marchent enlacés serrés un peu; c'est une danse nouvelle faite pour satisfaire les plus modernes, qui sont allés dans les dancings des grandes villes écouter les jazz-bands aux rythmes bizarres. Et l'on regretterait cette pénétration de mœurs dans ce cadre si l’on n'observait pas un peu moins de joie dons cet ensemble; un peu moins d’entrain, et, le dirai-je, un peu moins de naturel. On ne remonte pas un courant millénaire parce que la civilisation a apporté des moyens nouveaux d'invasion. il y a dans le corps des individus des dispositions psychologiques que le temps seul fera évoluer selon les croisements des individus. 



pays basque autrefois
MAIRIE ET FRONTON GUETHARY - GETARI
PAYS BASQUE D'ANTAN


Un air de musique pourra disposer des pas des danseurs, mais non de la façon esthétique de faire ce pas-là; et c'est tant mieux, car alors c'est trop subitement que les mœurs subiraient des révolutions et que des conséquences insoupçonnées surgiraient, désastreuses parfois. Et puis le Basque est généreux; il ne vous fera pas de peine, ô baigneurs venus de n'importe où; il vous laissera prendre vos ébats inharmoniques sans se plaindre mais si vous voyez un sourire, comprenez que vous êtes presque en terre étrangère; que pas un mètre carré de ce sol ne pourra être conquis tout à coup avec vos autos rapides, avec vos architectes inspirés, avec votre argent orgueilleux, avec vos nègres bruyants. 


guethary autrefois
DESCENTE A LA PLAGE GUETHARY - GETARI
PAYS BASQUE D'ANTAN

Parmi le mouvement des couples, au milieu des confettis qui volent, un couple va, cherchant à se détacher, et y réussissant en allant s'asseoir sur les marches de la mairie, près de l’orchestre. Une femme blonde vénitienne, presque trop blonde, parmi toutes ces brunes indigènes, aux traits trop gracieusement arrondis pour qu'elle soit venu d'Ascain ou d’Espelette; à la démarche trop harmonieusement lente pour que ses pieds aient franchi les cols pleins de rocailles. I.es baigneurs la  connaissent et, curieux, jaloux peut-être, la regardent. Une artiste de cinéma : Huguette Duflos. Un caprice lui fait demander à l’orchestre de jouer encore un fandango, et tandis que les vrais Basques reprennent leur entrain, elle les regarde, souriante, admirative, fixant peut-être pour son art quelques attitudes et beaucoup de gestes. On dirait qu'elle voudrait, à cet instant, être de ce pays, et e’est pour cela sans doute que le fandango terminé, elle s’en va vers son palace, car elle sait que maintenant, le fox-trott va revenir, le one step, tout ce qu'elle a déjà vu et dont elle est désabusée, sans doute.... 




pays basque autrefois
HUGUETTE DUFLOS
PAYS BASQUE D'ANTAN


Les Basquaises dansent; elles ne la connaissent pas... et puis seraient-elles jalouses? Non, parce qu’elle n’est pas de chez elles, et elles savent bien que les beaux pelotaris qui, ce soir, feront peut-être les contrebandiers, n’iront pas choisir parmi les fées, seraient-elles encore plus blondes, qui oublieuses de leur province, seraient allées courir le monde." 




Merci ami lecteur (lectrice) de m'avoir suivi dans ce 1155ème article.


Plus de mille huit cents autres articles vous attendent dans mon blog :

https://paysbasqueavant.blogspot.fr



N'hésitez pas à vous abonner à mon blog, c'est gratuit!!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire