dimanche 12 mai 2019

L'AVIATION SUR LA CÔTE BASQUE DE 1908 A 1928 (première partie)


L'AVIATION SUR LA CÔTE BASQUE DE 1908 A 1928.


Dès 1908 et 1909, les premiers pionniers de l'aviation arrivent en Béarn et Pays Basque.

aviation pays basque
AFFICHE LA FLECHE D'ARGENT

Voici ce que rapporta à ce sujet la Gazette de Biarritz-Bayonne et Saint-Jean-de-Luz, dans son 

édition du 6 février 1933 :


"Vingt ans d’aviation sur la Côte Basque. Ses diverses et intéressantes phases.


Avant de tracer, ici, le livre d'or de l’Aéro Club Basque, qui fut créé il y a cinq ans, il nous a paru intéressant de passer rapidement en revue les phases du développement de l’aviation dans notre région. M. Jean Laborde nous a très aimablement documenté sur cette intéressante question dont il s’occupe de la façon la plus active. 




Tous ceux qui ont connu l’aviation à ses débuts s’en souviendront avec plaisir et ce sera un précieux enseignement pour les jeunes oui voudront suivre les traces de leurs aînés. 




Au début de 1908, tous les journaux parlent des vols de nos premiers pilotes. Biarritz et la Côte Basque ne restent pas indifférents à ces progrès et dans le courant de cette année, un Comité d’aviation de Bayonne-Biarritz est créé sous la présidence de M. le Docteur Gallard, adjoint au maire de Biarritz. 




Ce Comité cherche à attirer vers notre ville nos premiers aviateurs; de son côté, Pau fait un effort considérable dans le même sens. 




Les journaux de janvier 1909 annoncent que la venue de Wilbur Wright à Pau est un fait acquis et le Comité des Fêtes et la Commission d'aviation de cette ville proposent aux frères Wright les espaces découverts du Pont Long pour leur champ d'évolution. Wilbur Wright, arrivé à Pau le 14 janvier, fait ses premiers vols les 3 et 4 février 1909. Nombreux sont les résidants de Biarritz qui se rendent au Pont-Long pour admirer ces premiers essais, qui stimulent l’activité du Comité d’aviation de Biarritz. 



bearn autrefois
WRIGHT A PAU 3 FEVRIER 1909
BEARN D'ANTAN



Le 6 février 1909, l’aviateur français Louis Blériot vient dans notre ville s’entretenir avec M. le Docteur Gallard et les membres du Comité, au sujet de terrains susceptibles d'être choisis comme terrain d'atterrissage. Un terrain à proximité de la gare de Labenne retient l'attention du Comité, mais des dépenses d’aménagement considérables sont à faire. Ce projet est abandonné. 




Une bonne nouvelle est annoncée à Biarritz en octobre 1909. Tandis qu'à Pau les écoles d'aviation de Blériot et de MM. Tissandier et de Lambert, continuateurs des Wright aux plaines du Pont Long, marchent avec succès, il est question d’organiser une semaine d’aviation à Biarritz en 1910. Aussitôt, le Comité d’aviation redouble d’activité pour la recherche d'un terrain et jette son dévolu sur les plaines de la Nive. 



bearn autrefois
ECOLE D'AVIATION TISSANDIER ET WRIGHT PAU
BEARN D'ANTAN



Le 25 décembre 1909, M. le Docteur Gallard, président de la Société d’aviation Bavonne-Biarritz, fait part au Conseil municipal qu'après de nombreuses recherches, le choix du Comité s’est porté sur un terrain situé sur la rive gauche de la Nive, entre la rivière et la route de Cambo. La superficie nécessaire est de 3 000 mètres et les propriétaires en consentent la location. 




Une Société financière, au capital de 250 000 francs est constituée pour assurer l’établissement de la piste, la construction des tribunes, hangars, garage et voie d’accès. M. le Docteur Gallard fait également part qu‘une forte subvention a été donnée par les Casinos de Biarritz et que le Comité compte aussi sur les subventions des Villes de Bayonne et de Biarritz. 



aerodrome bassussarry nive
ACTION POUR L'AERODROME BIARRITZ-BAYONNE



Le 1er mars 1910, le Comité directeur de l’Aéro Club Biarritz-Bavonne arrête le programme de la première semaine d'aviation et les prix à attribuer aux différentes épreuves. 




Le 29 mars 1910 fut inauguré l’aérodrome de Biarritz-Bavonne, en présence du roi Edouard VII. Reçu par M. le Docteur Gallard, président et par M. de Cartassac, le souverain visita les installations et les appareils et s’entretint avec les aviateurs et leurs mécaniciens. Le public assista nombreux aux vols des aviateurs Alfred Leblanc et Louis Blériot et à la fin du meeting, le roi tint à féliciter chaleureusement le héros de la traversée de la Manche. 



bassussarry labourd autrefois
AERODROME DE BIARRITZ-BAYONNE 1910
PAYS BASQUE D'ANTAN



L’aviation n'était qu'à ses débuts et l'on n'assista alors qu'à des vols de courte durée et de faible altitude, qui nous paraissent aujourd’hui bien peu de chose. Nous devons mentionner que la malchance poursuivit quelques aviateurs. Chavez qui brisa son appareil contre un tronc d'arbre et Bailly qui partit à la dérive. 




Le lendemain, le meeting continua ; ce fut Mignot, sur son biplan Voisin, qui tint à conquérir son brevet de pilote; il s'envola, doubla les pylônes, mais hélas, capota. Seul Leblanc réussit un vol d’un tour de piste et cela, malgré un vent contraire. Ce fut lui qui sauva l’honneur de la réunion. 




Enfin, le troisième et dernier jour du meeting, le 1er avril, on assiste à des vols de tour de piste des aviateurs Duret et Leblanc ; ce dernier prit son vol pour disputer le prix de hauteur ; il atteint une altitude de 60 mètres. 




Le 25 juillet 1910, le Comité d’aviation de Biarritz-Bayonne crée un prix de 10 000 francs à attribuer à l’aviateur qui, parti de l'aérodrome de la Nive, aura contourné les flèches de la cathédrale de Bayonne, le phare de Biarritz, pour revenir à son point de départ. 




pays basque 1900
PHOTO DE L EVENEMENT BAYONNE 17 JUILLET 1910
PAYS BASQUE D'ANTAN

Le 25 août 1910, sur l’aérodrome de la Nive, en présence d'Alphonse XIII, les aviateurs Tabuteau, Chateau et Garnier exécutent des vols et sont chaleureusement félicités par le roi. 




pays basque autrefois
TABUTEAU et son BIPLAN BRISTOL 1910
PAYS BASQUE D'ANTAN

Tabuteau passa deux mois à Biarritz et fit des vols d’expérience et des excursions avec passagers. A ce propos, les journaux firent remarquer que personne encore n’avait eu l’idée d'organiser des promenades en aéroplane ; l’idée avait été lancée par la direction du Carlton-Hôtel. Tabuteau, durant son séjour, évolua magistralement au-dessus de l’Océan, dessinant des "huit" savants qui laissaient une profonde impression aux spectateurs de ces prouesses. Il réalisa même un record : le 8 octobre 1910, en donnant le baptême de l’air à M. de Fouquières, il s’éleva à 150 mètres et vola à 90 kilomètres à l’heure. 




Le 28 septembre 1910, Tabuteau relia Biarritz à Saint Sébastien en 1 heure 15 minutes et atterrit devant le roi venu assister aux vols de Morane. Le roi complimenta les deux pilotes et leur décerna la Croix de Charles III. A son retour, Tabuteau survola Arnaga ; le poète Edmond Rostand qui, de sa terrasse, suivait les évolutions de l’aviateur, écrivit à ce sujet ces vers : 


Oh! oh! C'est un aéroplane, 

Biplan, qui dans l’air haut plane. 

Ah! vous, mon fils aîné, 

On dirait, au ciel rose, 

Un point noir qui se pose 

Sur l’or des Pyrénées... 




A la fin de cette même année, les vendredi et dimanche, c'est Léonce Garnier qui a conquis son brevet de pilote à l'aérodrome Biarritz-Bayonne, qui exécute, sur son monoplan Blériot, des séries de vols très intéressants de hauteur, de durée, de vitesse et de vol plané.




Le 25 décembre 1910, M. Leforestier gagne, à l’aérodrome de la Nive, le prix "de la Gandara", attribué à l’aviateur qui aura effectué un vol de plus de 300 mètres préalablement à l'obtention de son brevet de pilote."



A suivre...





Merci ami lecteur (lectrice) de m'avoir suivi dans ce 1866ème article.


Plus de mille huit cent soixante  autres articles vous attendent dans mon blog :

https://paysbasqueavant.blogspot.fr




N'hésitez pas à vous abonner à mon blog, c'est gratuit!!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire