jeudi 5 octobre 2017

LES GUIDE-BAIGNEURS DES PLAGES DE BIARRITZ EN LABOURD EN 1936 AU PAYS BASQUE


LA SURVEILLANCE DES PLAGES DE BIARRITZ PAR LES GUIDE-BAIGNEURS EN AOÛT 1936.


Pour la venue des aoûtiens des premiers congés payés, Biarritz a des guides surveillant les plages.

Voici ce qu'en rapporte la Gazette de Bayonne, de Biarritz et du Pays Basque, dans son édition 

du 3 août 1936 :

"Si les plages de Biarritz n'ont pas encore présenté l'animation coutumière à cette époque de l'année, il faut évidemment en rendre responsable le Père Temps qui en cette fin de juillet s'est montré à nous dans une tenue détestable et avec son plus maussade visage.


pays basque autrefois
GUIDE-BAIGNEURS BIARRITZ - MIARRITZE
PAYS BASQUE D'ANTAN

Tout cela va changer, nous a-t-on dit, et août va nous apparaître sous ses plus riantes couleurs, en l'occurrence le bleu, celui du ciel, et l'or, celui du soleil.

Acceptons-en l'augure et apprêtons-nous à voir déferler sur nos grèves si diverses et si pittoresques la grande foule des baigneurs.

Le moment est venu, juste au moment où commence le grand mois de Biarritz, de parler des bains de mer et de la sécurité de nos plages. 

Et ce "petit papier" s'adressera en particulier aux Biarrots, aux jeunes comme aux vieux; il contribuera peut-être à une réputation toujours plus solide des plages de notre station.

Bientôt, du Phare à la Côte-des-Basques, des centaines de baigneurs prendront journellement leurs ébats dans l'onde fraîche et vivifiante qui borde notre rivage. C'est alors que la surveillance la plus sérieuse, la plus attentive aura à s'exercer.


pays basque autrefois
GUIDE-BAIGNEURS BIARRITZ - MIARRITZE
PAYS BASQUE D'ANTAN

Nous y trouvons d'ailleurs des visages familiers.

A la Grande-Plage, le père Tollits est revenu; s'il n'est plus aussi alerte que par le passé; son expérience des choses de la mer demeure précieuse; il sera désormais le garde-côte "honoraire" de la plage, dont il partage chaque été, depuis de très nombreuses années, la vie un peu fiévreuse, certes, mais toujours charmante.



pays basque autrefois
GUIDE-BAIGNEURS BIARRITZ - MIARRITZE
PAYS BASQUE D'ANTAN


pays basque autrefois
GUIDE-BAIGNEURS BIARRITZ - MIARRITZE
PAYS BASQUE D'ANTAN


pays basque autrefois
GUIDE-BAIGNEURS BIARRITZ - MIARRITZE
PAYS BASQUE D'ANTAN

A ses côtés, nous trouvons les frères Plassin, dont l'un, Louis, a été promu garde-côte; Haritçalde, Coutchot.

Près du Channing sur lequel les nageurs les plus hardis vont contempler l'agréable perspective de la côte, une barque complète la surveillance, tout au moins lorsque l'état de la mer le permet.

A bord, le patron Gey, Mimiague, Dibarboure et Mimiague discutent des difficultés toujours plus grandes de la pêche tout en ne perdant pas de vue les têtes blondes ou brunes qui font une incursion dans les parages immédiats; aux jours de forte houle, c'est le rassemblement sur la plage.

Ici donc, tranquillité totale.

Sécurité absolue quand il s'agit du coin paisible qu'est le Port-Vieux. La garde est assurée par Lounoz, Saubaber et Hirigoyen, dit "Chiquoquin". Dans la crique, les jeunes baigneurs s'agrippent à la barque que Mendiboure maintient au centre, en jetant de temps en temps un coup d'oeil sur deux ou trois nageurs qui s'évadent vers le large.


pays basque autrefois
GUIDE-BAIGNEURS BIARRITZ - MIARRITZE
PAYS BASQUE D'ANTAN


PAYS BASQUE AUTREFOIS
GUIDE-BAIGNEURS BIARRITZ - MIARRITZE
PAYS BASQUE D'ANTAN

Le Port-Vieux est le point de départ des pirogues et des canoës qui par mer calme s'en vont vers la haute mer pour aborder parfois sur la plage de la Côte-des-Basques.

Une surveillance de tous les instants est, ici, nécessaire, indispensable et on peut affirmer qu'elle est admirablement assurée par un quatuor de jeunes guide-baigneurs biarrots d'une solide carrure et déjà fort avertis des fantaisies de messire Océan; nous avons nommé Napal, garde-côte, Doyhénard, Vergne et Cazaubon. Ils assument, à la satisfaction générale, une besogne délicate et déjà l'an dernier leur énergie et leur sang-froid firent merveille.

Enfin, la plage Miramar est gardée cette Saison par deux moins de vingt ans, tout récemment promus dans l'héroïque et admirable phalange; ils ont nom François Lourtet (garde-côte) et Jacques Arizabalaga. Ces deux nouveaux guide-baigneurs nous montrent que la valeur n'attend pas le nombre des années et le choix de la direction du Miramar apparaîtra fort judicieux à tous les Biarrots.

Ainsi, tous ces hommes, dont certains ont déjà à leur actif de nombreux sauvetages, vont s'employer à faire en sorte qu'aucun accident ne survienne, durant la Saison, sur nos plages; on n'eut à déplorer, l'an dernier, aucune victime.

Il en sera de même cette année; il est des gens qui meurent d'une congestion ou d'une crise cardiaque. Ces cas de mort violente ne doivent pas être assimilés à une affaire de noyade.

Il est aussi un devoir pour tous les Biarrots qui fréquentent journellement ou très fréquemment nos plages; il se garderont de donner le mauvais exemple; ils suivront à la lettre, comme les baigneurs résidants, les instructions des hommes qui connaissent parfaitement notre océan et ses dangereux caprices; ils feront même mieux : ils engageront les baigneurs qui s'égarent vers la Milady à regagner le lieu indiqué pour le bain.

Ils seconderont ainsi d'une manière certainement efficace la tâche souvent ardue et périlleuse de nos guide-baigneurs.

Il ne faut pas que nous donnions aux détracteurs systématiques de notre région une seule occasion de ternir la réputation de la Côte basque en général et de Biarritz en particulier.

Les Biarrots possèdent en ce qui concerne la sécurité des plages un excellent moyen de propagande en faveur de leur station; nous ne doutons point qu'il sauront intelligemment l'utiliser dans les jours qui vont suivre."








Merci ami lecteur (lectrice) de m'avoir suivi dans ce 662ème article.


Plus de deux mille cent autres articles vous attendent dans mon blog :

https://paysbasqueavant.blogspot.fr




N'hésitez pas à vous abonner à mon blog, à ma page Facebook et à ma chaîne Youtube, c'est gratuit !!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire