jeudi 12 octobre 2017

JEAN VIGNÉ AGENT D'ÉMIGRATION À TARDETS EN SOULE AU PAYS BASQUE FIN 19ÈME SIÈCLE


JEAN VIGNÉ : AGENT D'ÉMIGRATION  EN SOULE.

Au Pays Basque, l'émigration du 19ème siècle est organisée et favorisée par les agents d'émigration.



Après un premier article consacré à un autre agent d'émigration Guilluame Apheça, voici un 

second article consacré à Jean Vigné.

Celui-ci  naît à Laguinge-Restoue, en Soule, dans les Basses-Pyrénées en 1857 et meurt à 

Tardets en Soule, en 1927. 



pays basque autrefois
AGENT D EMIGRATION JEAN VIGNE DE TARDETS SORHOLUS

Sa jeunesse se passe en Argentine et il y fait un autre séjour dans les années 1890. 

De 1855 à 1890, et de la fin des années 1890 à 1927, il vit à Tardets et exerce le double métier de 

commerçant et d'agent d'émigration. 

Plus précisément il est sous-agent d'émigration de la société Colson qui a son siège à Bordeaux. 



pays basque autrefois
AGENCE EMIGRATION COLSON
PAYS BASQUE D'ANTAN

Dans son magasin, il reçoit les candidats au départ vers l'Amérique, mais il propose aussi des 

articles de voyage : vêtements, toiles, bagages. 


Plusieurs de ses frères et sœurs sont établis en Argentine, et parmi eux Alexis Vigné (1855 - 

1915) qui reste longtemps son associé. 

Dans les documents d'une valeur historique considérable découverts à Tardets : 45 volumes de 

500 pages chacune (lettres, télégrammes, livres de compte et livres de caisse), on a découvert 

des lettres dont une partie se rapporte à son activité de commerçant : commandes, paiements 

de fournisseurs, réclamations auprès de clients lents à payer leur dû. 


Beaucoup plus importante est la correspondance en rapport avec son activité d'agent 

d'émigration : démarchage auprès des candidats potentiels au voyage, réservation des places 

sur les navires en partance, fourniture d'articles de voyage, aide aux émigrants pour leurs 

démarches (documents d'identité, successions, etc...) 

Les lettres découvertes donnent de très nombreuses informations sur les conditions concrètes 

du voyage vers l'Amérique, les motivations des émigrants, leur accueil. 

En échange d'une commission sur le prix des billets, Vigné leur propose de nombreux services : 

réservation d'une chambre d'hôtel à Bordeaux le port d'embarquement, aide aux démarches 

administratives, courrier pour prévenir des personnes chargées de l'accueil dans le port 

d'arrivée etc...

pays basque autrefois
BORDEAUX NAVIRE URAL MONTEVIDEO
PAYS BASQUE D'ANTAN

Il n'est pas rare que Vigné accompagne lui-même les voyageurs. 

Pour les voyages vers la Californie, le billet de train pour traverser les États-Unis est fourni 

avec le billet de traversée. 

La correspondance familiale est aussi très présente, souvent mêlée aux affaires commerciale, 

car Alexis Vigné a été trésorier de l'importante Association des Basques de Buenos Aires : 

Euskal Echea. 

Pendant la guerre de 1914-1918, c'est elle qui domine largement. 

Il a écrit à ses fils mobilisés une lettre par jour en moyenne. 

Les registres Vigné conservent donc une importante correspondance de guerre, avec cette 

particularité qu'il s'agit de lettres écrites de l'arrière vers le front. 

On trouve aussi dans ces lettres, des informations relatives à la vie rurale, aux relations de 

voisinage à Tardets et dans les environs. 

Si beaucoup sont écrites rapidement avec des formules répétitives, certaines expriment avec 

beaucoup de vivacité, l'humeur du moment de Jean Vigné : optimiste ou résigné, bienveillant 

ou sarcastique, ému ou en colère. 

Vigné fait souvent état de sa franchise : en lisant sa correspondance, on ne peut que confirmer 

le jugement qu'il porte sur lui-même. 

Les années les plus prospères de l'entreprise d'émigration sont les premières. 

Près de la moitié des émigrants qui ont fait appel à Jean Vigné sont partis entre 1885 et 1892 . 

Cela confirme le constat fait par de nombreux chercheurs : un maximum de l'émigration 

basque et pyrénéenne s'est produit dans les années 1880-1890, avant une lente décrue. 

Vigné bénéficie de l'ouverture de la ligne de chemin de fer Mauléon-Puyoo en 1885.

pays basque 1900
LES GARES MAULEON - MAULE
PAYS BASQUE D'ANTAN

Le train lui permet d'acheminer en quelques heures, pour un prix modique, les voyageurs 

jusqu'à Bordeaux. 

La gare de Mauléon facilite le voyage des Souletins, mais aussi des Navarrais et des Aragonais 

désireux de rejoindre les Amériques. 

pays basque 1900
GARE DE MAULEON - MAULE
PAYS BASQUE D'ANTAN

pays basque 1900
CAFE BERRIA MAULEON -MAULE
PAYS BASQUE D'ANTAN

On connaissait la migration des hommes et des femmes de ces territoires frontaliers de la Soule 

pour travailler dans l'industrie de l'espadrille. 

Les registres Vigné montrent que les sentiers de montagne entre la Navarre, l'Aragon et la 

Soule sont aussi une voie d'émigration vers l'Amérique. 

La guerre de 1914-1918 porte un coup d'arrêt presque total à l'émigration. 

Durant ces quatre années, il ne part que quelques personnes : des femmes ou des Espagnols qui 

vont rejoindre leur famille déjà installée en Amérique. 

A partir de 1919, les voyages reprennent lentement. 

Les lettres évoquent des difficultés nouvelles : la hausse des prix du voyage et les variations des 

taux de change, la grève des dockers au printemps 1919, les restrictions imposées à 

l'immigration européenne par les États-Unis. 

Les candidats au départ doivent désormais se munir de divers documents administratifs qui 

occupent une partie de la correspondance de Jean Vigné. 

Les navires sont moins nombreux; il faut quelquefois accompagner et faire embarquer les 

émigrants au Havre. 


Ces derniers sont moins nombreux qu'avant la guerre. 

Il n'est pas possible de savoir si l'activité d'agent d'émigration s'arrête à la date du dernier 

registre conservé : juin 1925. 

Il est certain en tout cas qu'elle est en train de péricliter. 

Jean Vigné est marqué par l'âge et par les deuils. 

La mort de son frère Alexis en avril 1915 semble l'avoir particulièrement affecté. 

Son bonheur et sa fierté sont dans ses enfants et petits-enfants. 

Les deux fils se sont comportés courageusement pendant la guerre de 1914-1918. 

Le plus jeune s'est même engagé volontairement, mais il donne quelques inquiétudes à son père 

dans les années 1920. 


(Source : Association Ikerzaleak Maison du Patrimoine 64130 Mauléon Licharre http://ikerzaleak.wordpress.com)



Merci ami lecteur (lectrice) de m'avoir suivi dans ce 676ème article.


Plus de deux mille cent autres articles vous attendent dans mon blog :

https://paysbasqueavant.blogspot.fr




N'hésitez pas à vous abonner à mon blog, à la page Facebook et à la chaîne Youtube, c'est gratuit !!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire