samedi 10 novembre 2018

VOYAGE MÉDICAL EN LABOURD AU PAYS BASQUE EN NOVEMBRE 1900


VOYAGE MÉDICAL À BAYONNE EN 1900.



En 1900, on découvre les vertus médicales et médicinales du Pays Basque.


pays basque autrefois
ETABLISSEMENT BRISCOUS-SALINS
PAYS BASQUE D'ANTAN



Voici ce que rapporta la Gazette de Biarritz-Bayonne et Saint-Jean-de-Luz, dans son édition 

du 16 novembre 1900, sous la signature du Dr L. Dejace :


"Voyage médical de 1900 aux Stations du Sud-Ouest de la France.


Biarritz



Cette fois le train nous conduisait à Bayonne d’où un tram spécial nous amenait à Biarritz, la plage célèbre. "Puces et moustiques, moustiques et rastaquouères," ainsi qualifie Jean Lorrain "cette plage inventée par la dame aux résilles et aux crinolines, plage aride et sèche entre ses hôtels casernes et son casino de six étages sur terrasse de trois. Biarritz infesté d’Espagnols et de Russes avariés ?"




A notre avis, ni les puces, ni les moustiques, ni les rastaquouères. ni les hôtels casernes. ni les Russes avariés ne ternissent la magie du spectacle de l’Océan immense, de ses vagues furieuses jetant sur la digue un embrun qui s’irise au lumineux soleil du Midi. Malgré "ses roches percées de tunnels et reliées par des blocs de ciment" la plage de Biarritz est le coin du littoral d’où l’on jouit du plus admirable tableau d’une mer fumante et tragique. Les vagues que rien n’arrête dans leurs courses, arrivent des côtes de l’Amérique jusqu’à ce golfe de Gascogne, fertile en naufrages. Les laideurs humaines peuvent s’entasser ici, sans amoindrir la sauvage beauté de ces côtes ensoleillées. 




Biarritz, au point de vue médical, n’a pas seulement son bain de lame, plus tonique, plus excitant que partout, il possède un établissement de bains salins à Biarritz-Briscous. Comme à Salies de Béarn, les eaux salines de Briscous sont miraculeuses. Leur anatomie et leur physiologie sont les mêmes qu’à Salies. L’établissement thermal est intelligemment construit et propre. Briscous est un village Basque situé à 18 kilomètres de Biarritz. On y pompe les eaux salines, on en retire industriellement le sel et les eaux mères constituent le résidu. A Briscous le puits est foré dans le sel gemme, les eaux sont chlorurées, sodiques, bromo-iodurées, elles contiennent 295 grammes de sel marin par litre. 




De Briscous de puissantes machines foulent l’eau à Biarritz pour les usages balnéaires. 




On prend là des bains d’eau, le plus souvent additionnés d’eaux-mères. 




Les effets sont les mêmes qu’à Salies, mais la note climatérique n’est pas la même. Au bain s’ajoute l’effet excitant du Climat marin. En somme, Briscous n’est pas le concurrent de Salies ; ce sont deux stations sœurs. Salies a un fond de sédation ; Briscous est Salies plus la mer. 


bearn autrefois
THERMES SALIES DE BEARN


Les enfants lymphatiques, les héréditaires en puissance de tuberculose, les rachitiques, les suppurants, les fils de vieux, de torpides, de dégénérés, tous ces malheureux qui ne s’assoient au banquet de la vie que pour sembler le quitter de suite doivent venir à Briscous chercher la santé, la force, la vie. 




Dans son intéressante causerie sur la cure à Briscous, le professeur Landouzy nous a affirmé avoir obtenu dans sa clientèle, par la cure à Briscous, des résultats étonnants. 




Et pour le traitement des maladies péri et paramétritiques, Briscous a les mêmes indications que nous avons détaillées à Salies. 




Après la très instructive visite des installations balnéaires de Briscous, nous nous rendons dans les jardins des thermes où nos confrères de Biarritz avaient organisé une charmante réception. Orchestre sous les ombrages des tamaris, table chargée de fruits et de coupes débordantes de vins pétillants, allocutions cordiales, rien n’a manqué à cette sympathique manifestation du corps médical Biarrot. 




La municipalité, gracieuse comme celle des autres villes que notre caravane avait traversées, s’était empressée de nous ouvrir les portes de son magnifique Casino. Aussi, le soir, la terrasse du Casino était sillonnée de porteurs de macarons aux fatidiques initiales V. E. M. et les salons de jeux étaient envahis par les curieux d’émotions passionnantes et les amateurs de la forte culotte. 



biarritz autrefois
THERMES SALINS BIARRITZ
PAYS BASQUE D'ANTAN

Le lendemain une file de superbes landaus nous conduisait le long de la crête des roches fermant la plage. Du phare au Lac de la Négresse nous embrassions d’un œil émerveillé la vaste étendue de l’Océan depuis l’embouchure de la Bidassoa, depuis les montagnes de la Navarre et de la Biscaye jusqu’aux bouches de l’Adour. Après un plantureux déjeuner à l’hôtel du Palais, nos voitures nous ramènent à Bayonne, où nous attendait notre train spécial pour nous conduire à Cambo, petite ville située en hauteur sur la rive gauche de la Nive. Cambo possède une source sulfatée et une source ferrugineuse, son établissement thermal est assez fréquenté mais c’est à son climat doux et tempéré que Cambo doit son renom. L’air y est salubre, tonique. Depuis longtemps, les Anglais, passés maîtres dans le choix des stations hivernales, avaient reconnu et cultivé ce délicieux coin de terre, lieu bien choisi pour le repos et le travail. Le cardinal de Lavigerie est venu demander à ce paradis tranquille la restauration d’une santé usée par les déserts africains. Le célèbre poète Rostand vient de de s’y fixer pour chercher à l’ombre de grands arbres et à la tiédeur de la brise le repos et le réconfort. Le professeur Grancher de Paris a trouvé à Cambo la restauration d’une santé ébranlée, et s’est fixé dans ce coin charmant des pyrénées. Il s’y est si bien acclimaté qu’il est devenu maire de Cambo et c’est lui qui, à la descente du train, salue notre caravane et la dirige dans ses explorations. 



labourd autrefois
THERMES CAMBO
PAYS BASQUE D'ANTAN



Voyez, nous dit-il, cette population saine et robuste, ces paysans verts et noueux, ces femmes belles et gracieuses, ces enfants resplendissants de santé. C’est le climat de Cambo qui a fait cette population modèle. 




Cambo a une source sulfatée calcique et une source ferrugineuse froide. L’eau sulfatée est chargée de glairine et de sulfurine. Le principe minéral est l’hyposulfite de calcium à un milligramme par litre et l’eau renferme de l’azote. Elle se rapproche des eaux célèbres de Contrexéville et de Vittel. On emploie cette eau dans les affections catarrhales respiratoires, vésicales et rénales. 




pays basque 1900
PLACE DU TRINQUET CAMBO 1900
PAYS BASQUE D'ANTAN

Le Cambo climatérique mériterait d’être mieux connu : l’atmosphère y est pure, les pluies rares et passagères ; le vent est un vent de mer tamisé. C’est une station toni-sédative, pour les énervés, les convalescents, les prédisposés à la tuberculose, avec une sorte de spécialisation pour les souffrants de l’estomac et de l’intestin. 





Après que le professeur Landouzy nous eût tenu sous le charme renouvelé de ses séduisantes notes thérapeutiques, le professeur Grancher nous a dit en thermes enthousiastes la splendide luminosité de l’atmosphère, le calme enchanteur des grands bois, le murmure de la rivière. 



pays basque 1900
VILLA ROSAENIA DU DR GRANCHER CAMBO 1900
PAYS BASQUE D'ANTAN


A Cannes, dit-il, le soleil est violent, l’ombre froide. A Cambo, le soleil n’a pas ce rayon brutal ; l’ombre y est fraîche. Cambo situé au pied des premiers soulèvements pyrénéens ne donne pas la sensation d’étouffement des paysages suisses. Le peuple est puissant, remarquable. Le conducteur de bœufs a un aspect de sénateur romain, c’est un beau type d’humanité. 




Ces quelques paroles que l’on sent empreintes d’une admirative reconnaissance sont saluées d’un triple ban de bravos et sous leur impression chaude nous courons admirer ces Basques superbes dans une partie du célèbre jeu de pelote organisé en notre honneur. 




L’artillerie locale tonne notre arrivée à la plaza de pelotas et deux équipes illustres entament une lutte ardente. En face du public se trouve une vaste arène rectangulaire au fond de laquelle s’élève un haut mur. 



cambo les bains autrefois
PARTIE DE PELOTE CAMBO
PAYS BASQUE D'ANTAN


Les joueurs, gantés d’une longue cuiller en osier lancent une balle élastique contre le mur. Avec un bruit sec la balle s’écrase, bondit, siffle, trace en l’air des courbes fantastiques ; les joueurs la cueillent, la renvoient au mur : Haf ! elle rebondit, elle revole, les joueurs attentifs, gracieux, forts, musclés comme des athlètes, souples comme des joncs, reprennent le projectile. Et la lutte se poursuit ardente, magnifique de grâce et d’adresse, sous les yeux d’un public haletant, hypnotisé, qui ponctue d’acclamations vibrantes les bons coups. 




Influence suggestive du climat de Cambo ! nous ne voulions pas quitter la passionnante partie malgré les appels impatients du conducteur de notre train." 





Merci ami lecteur (lectrice) de m'avoir suivi dans ce 1491ème article.


Plus de mille quatre cent quatre-vingt dix autres articles vous attendent dans mon blog :



https://paysbasqueavant.blogspot.fr

N'hésitez pas à vous abonner à mon blog, c'est gratuit!!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire